Le physique, est-ce que ça compte ?

Bonjour les amis, j’espère que vous allez bien. Je vous souhaite la bienvenue à tous dans cette nouvelle vidéo, vidéo que j’ai beaucoup hésité à faire parce que je ne sais pas comment elle va être reçue. Elle va peut-être être assez polémique et elle va peut-être donner lieu à beaucoup de critiques, j’en sais rien on verra bien. Dans cette vidéo donc, on va parler d’amour, et à ce sujet, je vais aborder la question suivante : l’apparence physique, dans le choix d’un partenaire amoureux, est-ce que ça compte ?

J’en sais rien… J’en sais vraiment rien… Mais c’est une question que je me suis beaucoup posée, et à mon avis je ne suis pas le seul. Quand on est dans un parcours d’éveil on se remet beaucoup en question, forcément, et particulièrement dans le domaine du couple qui est celui qui touche le plus à notre intimité et qui nous met le plus face à nous-mêmes. On se remet en question à ce sujet, et comme ce parcours, c’est avant tout un parcours de recherche du vrai, on a envie d’être dans le vrai aussi et avant tout dans nos relations amoureuses. On a envie d’être le plus pur, le plus élevé possible, et on a envie d’être en couple pour les bonnes raisons. Et il y a un moment où il faut qu’on s’interroge sur notre rapport à l’apparence physique.

Je n’y ai pas échappé à cette interrogation, je n’ai pas fini de m’interroger là-dessus d’ailleurs, et ça a été une question très troublante. En tout cas, sans rentrer dans les détails, ces dernières années, période où mon parcours d’éveil a été véritablement le plus intense, la vie a beaucoup insisté sur le fait que je devais me protéger et que je ne devais plus me laisser aveugler par un beau visage.

Donc en essayant d’apprendre cette leçon, je me suis fatalement interrogé sur l’importance du physique, j’ai eu une profonde remise en question par rapport à cela, j’ai beaucoup évolué. Et après des années de remise en question, je peux vous dire qu’au final, le physique… ben pour moi ça compte toujours… Jugez-moi si vous voulez, désolé si je suis décevant à ce niveau-là, mais je suis honnête avec vous, et surtout je suis honnête avec moi-même : même après une guérison de l’âme, des années avec des voyages récurrents en réalité non ordinaire, le développement de ma médiumnité, et autres rééquilibrages en tout genre, je suis obligé d’admettre que, à l’heure actuelle, à tort ou à raison, moi, la beauté d’une femme, j’y suis toujours sensible, ça a toujours un impact sur moi. Donc je ne vais pas être dans le déni de cela. Et d’ailleurs si malgré le parcours spirituel que j’ai suivi, au bout du compte ça a toujours un impact, je me dis qu’il y a peut-être une raison…

Parce que j’ai essayé de ne plus m’y intéresser, ça n’a pas marché, ça a été douloureux, c’est une introspection qui s’est accompagnée de beaucoup de jugement et de culpabilité vis-à-vis de moi-même malheureusement, mais qui par contre a été assez riche. Ça m’a permis de me rendre compte que le rôle de l’apparence physique, cela soulève beaucoup plus de questions qu’on ne peut le croire au premier abord. Alors je me suis dit que je pourrais vous faire une vidéo sur ce thème, que ça aiderait peut-être certains d’entre vous dans vos propres réflexions…

Et alors que je commençais à envisager enfin de faire cette vidéo… il se trouve que je suis tombé pour la énième fois sur une citation que j’ai beaucoup vue circuler sur le net, je suis sûr que vous la connaissez. Cette citation elle disait que :

« Si on choisit un partenaire pour sa beauté extérieure, en vieillissant, quand sa beauté fanera, l’amour fanera aussi, alors que si on choisit un partenaire pour ce qu’il est à l’intérieur, l’amour qu’on ressent ne fanera jamais ».

Je ne m’en souviens plus au mot près mais en gros c’était ça. Il ne me semble pas qu’on sache vraiment d’où sort cette citation, j’ai l’impression que c’est un message qu’on se passe comme ça dans le milieu de la spiritualité. Je suis sûr que vous l’avez déjà entendue, probablement que oui. Moi je l’ai entendue prononcée par des Youtubers, je l’ai lue sur des articles de blog, et enfin je l’ai relue il y a quelques temps sur une page Facebook où elle avait été partagée, et quand c’est arrivé, ça a été le déclic : je me suis dit que j’allais vous la faire cette vidéo sur le thème de l’apparence physique, et que j’allais même l’articuler en développant mon point de vue par rapport à cette citation parce que ça résume tout. Y répondre ça me permet vraiment de mobiliser toutes les réflexions que j’ai eue par rapport au thème de l’apparence physique.

Je vais commencer par ce avec quoi je suis d’accord dans ce message, et comme il n’y a pas grand-chose ça va aller vite… Je suis d’accord avec le fait que l’attirance physique ne suffit pas pour construire une relation et qu’on ne peut pas se baser que là-dessus. C’est très facile d’être aveuglé par cela, c’est très facile lorsqu’on a les yeux ouverts sur un beau visage d’avoir les yeux fermés sur les agissements de la personne en question, et d’embellir son attitude, soit par l’imagination, soit par la naïveté, soit en compensant par de l’amour sacrificiel. Cet aveuglement a souvent pu être l’élément de base des relations toxiques qu’on a pu avoir. D’ailleurs l’une des raisons pour lesquels tant de partenaires potentiellement dangereux existent, c’est parce que ces personnes n’ont jamais été forcées d’évoluer, parce que leurs comportements néfastes ont été tolérés par le plus grand nombre jusque-là, et une des raisons pour laquelle ils ont bénéficié d’une sorte de dérogation à ce niveau-là, ça a pu être dans certains cas grâce à leur physique. Aussi dans le contexte d’éveil énergétique qu’on traverse tous actuellement, ne plus tomber dans ce piège, c’est l’une des leçons principales qu’on a tous à apprendre. L’un des buts de l’ascension spirituelle c’est de choisir la lumière, donc d’apprendre à distinguer la lumière de l’ombre, et pour cela il faut être capable de repérer l’ombre au-delà des apparences angéliques qu’elle peut revêtir. Et c’est important qu’on soit suffisamment sage pour ne plus accorder à certaines personnes des privilèges uniquement à cause de leur physique. Je ne sais pas si c’est ce que suggère cette citation, mais c’est ce que je me suis dit en la lisant, et sur ce point-là, oui je suis d’accord.

Maintenant que j’ai dit cela, cette citation, elle va au-delà de ça et elle suggère même que le physique ne devrait même jouer aucun rôle dans le choix de nos partenaires amoureux. Et je ne peux pas vous dire ça parce que si je le disais, je prônerais une morale que moi-même je suis incapable d’appliquer. En fait quand j’y réfléchis, hormis pour le point que je viens d’évoquer, je crois que je suis en désaccord avec la totalité de ce que cette citation sous-entend. Pour plein de raisons.

Déjà, premier point, cette citation elle nous dit que notre beauté va faner, avec les années. Typiquement, quand on nous le dit, c’est le genre d’affirmation à laquelle on acquiesce un peu rapidement, mais si on y réfléchit justement, est-ce que c’est vrai ? Ben je me dis que pas forcément. C’est vrai qu’avec le temps on va vieillir, que notre apparence va changer, mais est-ce que c’est pour autant qu’on va devenir laid ? Je ne pense pas.

Moi je me souviens, quand j’avais 8 ans et que j’étais à l’école primaire, mon amoureuse elle avait 8 ans elle aussi. Ensuite quand j’étais au lycée et que j’avais 15 ans, je regardais les filles qui avaient entre 14 et 16 ans. Celles qui avaient 13 ou 17 ans je les regardais même pas, c’était un autre monde pour moi. Quand ensuite j’ai eu 20 ans, je pouvais envisager de sortir avec une femme qui avait entre 18 et 22 ans. Sortir avec une femme de 25 ans c’était inconcevable, parce qu’elles ne m’attiraient pas. Maintenant j’ai la trentaine, je regarde des femmes qui ont plus ou moins 30 ans. Donc si là maintenant tout de suite vous placez une femme de 90 ans devant moi, ben oui je vais pas lui trouver du charme et je vais pas trouver qu’elle est vraiment un symbole de beauté féminine, forcément… Mais par contre, au vu de ma propre évolution, j’ai confiance dans le fait que quand moi j’aurais 90 ans, ma femme qui aura sûrement un âge comparable, je la regarderais toujours et je la trouverais toujours belle. Et d’ailleurs, si vous allez dans une maison de retraite, je pense que les résidents qui ont 80 ou 90 ans, ils peuvent craquer pour un des autres résidents avec qui ils cohabitent, ils peuvent se plaire mutuellement et ils peuvent se draguer entre eux des fois.

Donc, quand on dit que notre beauté elle va se détruire avec le temps, est-ce que c’est totalement vrai ? Moi je crois pas, elle va changer de forme certes, mais on pourra toujours être beau aux yeux de la personne qui nous aime. Et donc quand je repense à cette citation, ça me gêne un peu, parce qu’on a une citation qui, dans sa prétention se veut ne pas être superficielle, mais qui en fait s’appuie sur une définition de la beauté qui est peut-être très superficielle justement. Quand je lis cette citation, je me demande sur quelle vision de la beauté est-ce qu’elle s’appuie ? Elle sous-entend qu’on est à beau à 25 ans et que le reste de notre vie on n’est rien on n’est que moche ? Vous croyez que c’est ça, la vérité sur la beauté ? La vérité d’une personne épanouie spirituellement, qui plus est ? Je ne pense pas… Et c’est une affirmation qui, tel que je le ressens, joue sur la peur, la peur que beaucoup de gens ont vis-à-vis du vieillissement, et en jouant sur cette peur, elle vient apporter un certain réconfort vis-à-vis de cette peur. Mais enfin si vous avez peur qu’avec les années votre conjoint va vous rejeter parce que vous devenez laid, détendez-vous, parce que je pense qu’il y a pas de raison d’avoir peur, je pense que cette peur elle est infondée…

Ensuite, pour continuer sur la conception de la beauté, j’ai l’impression que c’est une citation qui joue sur l’opposition qu’on se représente souvent entre les gens qui sont beaux physiquement et ceux qui ne le seraient pas. Il y aurait d’un côté les gens qui sont beaux et d’un autre côté les gens qui seraient laids, et dans cette vision des choses, si on accordait de l’importance au physique, on entretiendrait une société hyper-compétitive, avec des gens hiérarchisés en termes de statut, où ceux qui sont beaux auraient droit à une vie d’orgie permanente tandis que ceux qui ne le seraient pas seraient condamnés à vivre leur vie sans jamais avoir droit à l’amour. Ce serait profondément injuste, et pour éviter de vivre dans un monde aussi horrible, il faudrait qu’on se désintéresse de l’apparence physique, pour que tout le monde puisse avoir sa chance. Je sur-interprète peut-être la portée de cette citation, mais j’ai l’impression que c’est une citation qui se veut bienveillante à première vue, mais qui nous transmet comme message que « si vous êtes moche il y a toujours de l’espoir, parce que c’est pas ça qui compte »… et c’est un message que je trouve pas si positif que ça en fait… Parce que s’éveiller spirituellement, c’est s’accepter tel qu’on est, et s’accepter tel qu’on est, est-ce que c’est se résigner à croire qu’on est laid ? Ou est-ce qu’au contraire ce ne serait pas se trouver beau tel qu’on est, justement ? Moi le message que j’ai plutôt envie de vous faire passer dans cette vidéo, c’est que vous êtes tous beaux, il y en a juste certains parmi vous qui ne le savez pas encore… Et tout le mal que je vous souhaite c’est de vous en rendre compte, parce que se trouver beau c’est moins corrélé à notre physique qu’on le croit en fait. Il y a des gens que vous estimez peut-être cent fois plus beau que vous, ben ces gens-là ils complexent sur leur physique autant que les autres si vous regardez bien.

Le fait que le physique joue dans le choix de nos partenaires amoureux, ça pourrait nous faire vivre dans une véritable dictature de la génétique si la beauté c’était un critère objectif. Sauf que ça ne l’est pas…

En tout cas je sais que plusieurs fois par le passé, il y a des femmes qui m’ont véritablement ébloui mais qui avait laissé de marbre certains de mes amis, eux ils ne comprenaient pas ce que je leur avais trouvé… Et de la même façon, c’est souvent arrivé que certains de mes amis me disent que telle ou telle femme était trop belle et que moi je ne comprenne pas ce qui leur plaisait en elles… Je me disais qu’en ce qui me concerne je ne serais jamais sorti avec elles… Il y a eu une anecdote aussi qui m’a marqué, et qui est authentique : j’avais un ami qui m’avait montré une femme qu’il devait rencontrer sur Tinder, à qui il plaisait apparemment, et c’était un vrai cliché, c’était une femme de 40 ans qui en faisait 30 voire 26/27, blonde aux yeux bleus, svelte, qui aurait pu être mannequin vraiment… Donc je lui ai dit que j’étais content pour lui, et à ce moment-là il m’a dit « Ah c’est dommage, moi c’est les rondes que je préfère »… Comme quoi vous voyez c’est pas si standard qu’on le croit. J’ai vu le même exemple dans l’autre sens, c’était une amie fille dont le copain de l’époque avait du ventre, et en ce qui la concerne elle adorait faire la sieste avec sa tête posée sur son ventre. Un beau jour son copain a voulu se mettre au sport pour essayer de maigrir et de prendre du muscle, elle lui a fait la tronche parce qu’elle voulait pas qu’il maigrisse parce que sinon elle pourrait plus faire sa sieste avec lui comme elle aimait bien. Je la trouve super mignonne cette anecdote au passage, c’est pour ça que je vous la raconte, je la trouve super romantique ^^.

Donc vous voyez il y a pas forcément de standard, manifestement on n’a pas tous les mêmes critères… et c’est tant mieux ! Certains hommes préfèrent les brunes, d’autres les blondes. Certaines femmes préfèrent les hommes très grands et d’autres préfèrent les hommes plus petits, et d’autres s’en moquent complètement. Quand j’ai préparé cette vidéo d’ailleurs, j’ai une amie qui m’a confié qu’elle, elle préférait les hommes petits, et qu’une fois elle l’avait avoué à un homme qui lui était grand, et qui avait pas compris parce que lui il était fier d’être grand, et il pensait vraiment avoir une qualité qui serait appréciée de façon universelle, alors que non… Autre exemple, il y a certains hommes qui aiment qu’une femme porte une robe courte, des talons aiguilles et du maquillage, et il y en a d’autres qui trouvent cela vulgaire et préfèrent les femmes plus au naturel… donc chacun son style. Et si vous pensez à une personne que vous trouvez laide, peu importe qui c’est, je peux vous garantir que cette personne, il y a déjà eu au moins une autre personne qui l’a déjà trouvée belle, même si à vous cela vous paraît inconcevable… Autrement dit, contrairement à ce que le monde de l’image dans lequel on vit nous fait croire au premier abord, suivre notre attirance physique ce n’est pas un processus qui exclurait complètement certaines personnes du monde des amours, au contraire ça inclurait bien toutes les variétés de physique existantes. Vraiment toutes. Et du coup, est-ce que c’est si condamnable que ça ?

En tout cas quand j’ai dit tout ça, ben moi je me dis que le physique, c’est quelque chose de très personnel et que même si l’apparence physique devait entrer dans nos critères de sélection amoureux, ben ça laisserait sa chance à tout le monde. Et même s’il y a des gens qui en moyenne vont être davantage considérés comme beaux par une plus grande majorité de personnes, au final plaire au plus grand nombre on s’en fout, ce qui compte c’est d’être beau aux yeux des partenaires qui nous sont destinés. Et ça, quelque soit le physique qu’on a, on l’est.

Cela m’amène à une anecdote que j’ai vécue une fois. Je me promenais dans la rue avec un ami, on a croisé une femme que moi j’ai trouvée belle, je lui ai dit que je la trouvais belle et lui en la regardant il m’a dit « ouais, de corps ça va, mais de visage bof »… Oui c’était son style c’est pas un grand romantique apparemment, faites pas gaffe ^^… Sur le moment j’ai pas compris comment il faisait pour ne pas la trouver belle. Ça m’a rappelé encore une fois que la beauté c’est subjectif, sauf que si je vous raconte cette anecdote, c’est parce qu’après cet événement, je me suis fait la réflexion suivante : je me suis dit « si c’est subjectif, et qu’une femme que moi je trouve belle, il y a des hommes qui la trouvent belle et d’autres non, alors peut-être que cette femme elle mérite de sortir avec un homme qui est capable d’apprécier sa beauté plutôt qu’avec un homme qui y est insensible ». Vous ne croyez pas ?

Et ça m’amène à vous poser la question en sens inverse. Quand on dit que la beauté extérieure ce n’est pas ce qui compte, tout le monde pousse un cri de ralliement et dit « ouais c’est vrai ! », mais imaginez que les rôles soient inversés : est-ce que vous, vous accepteriez de sortir avec un partenaire en sachant que vous êtes laid à ses yeux ? Je ne pense pas… ou alors si vous répondez oui, je pense que vous êtes l’exception sur un millier… Peut-être que vous ne voulez pas qu’il ou elle vous aime juste pour votre beauté, certes, mais est-ce que vous accepteriez de sortir avec lui si c’était comme ça qu’il vous percevait ? Et donc est-ce que c’est vraiment ce que vous voulez imposer à votre partenaire ? Est-ce que vous voulez qu’il ou elle soit dans une relation de couple où vous, vous lui renvoyez cette image ? Si vous l’aimez je ne pense pas. Imaginez par exemple un homme qui présente sa nouvelle copine à ses amis lors d’un repas entre amis, et pendant qu’elle s’éclipse, les amis de cet homme lui disent que sa nouvelle copine, ils la trouvent vraiment moche et qu’ils ne comprennent pas comment il fait pour être avec. Et imaginez qu’à ce moment-là, la copine en question surprend la conversation, mais qu’avant de rentrer à nouveau dans la pièce, elle attende de voir comment son copain va réagir. De la part de cet homme, selon vous, quelle serait la réponse la plus forte ? Qu’il réponde à ses amis « ouais je sais elle est moche mais c’est pas pour ça que je l’aime », ou qu’il réponde simplement « mais… moi je la trouve belle les gars » ? Je vous laisse juger, mais à mon avis si dans cette situation l’homme en question avouait qu’il trouve sa copine laide, je pense que ça la détruirait… alors que la deuxième réponse aurait peut-être beaucoup plus d’impact…

Et puis, je ne sais pas si le physique c’est important dans une relation, mais il y a une chose qui est importante et dont on va tous convenir, c’est l’honnêteté. Donc si vous suivez le conseil de cette citation, et que vous sortez avec un partenaire qui ne vous plaît pas physiquement, vous n’avez que deux solutions : soit vous lui mentez, soit vous êtes sincère et vous lui envoyez constamment dans la figure qu’il est moche… Dans un cas comme dans l’autre, ça me paraît pas très sain comme relation, vous ne trouvez pas ? Surtout quand, encore une fois, un autre partenaire que vous pourrait avoir un avis différent.

D’ailleurs, même si vous ne choisissez pas un partenaire pour le physique, que vous vous retrouvez avec quelqu’un qui ne vous plaît pas au premier abord physiquement, mais que cette personne finit par vous plaire pour « d’autres raisons », est-ce que vraiment quand cette personne va vous plaire, vous allez continuer de la trouver laide ? Où est-ce que justement vous n’allez pas commencer à la trouver belle ? Je vous ai dit dans ma vidéo sur l’attraction féminine que pour les femmes notamment, le physique semble jouer un rôle moins important que pour les hommes, certes, et je le maintiens, je continue de l’affirmer au vu des nombreux témoignages féminins que j’ai pu avoir qui vont dans ce sens, mais même pour une femme qui sortirait avec un homme pour d’autres raisons que le physique, est-ce que cette femme, une fois attirée, le trouverait toujours laid pour autant ? Je pense pas… ou alors ce serait peut-être un signe qu’elle n’est pas tant attirée que cela justement, en tout cas moi ça m’intriguerait… Moi, ça m’est arrivé quand j’étais ado d’être attiré par des filles qui ne me plaisaient pas physiquement au premier abord. Malgré le fait que le physique pour moi ça compte, c’est quand même arrivé une ou deux fois. Ben je me souviens, au départ quand je les ai vues, je les ai pas trouvées belles, quand ensuite je les ai oubliées, je ne les trouvais plus belles et je comprenais pas comment j’avais fait… mais pendant tout le temps où j’étais attiré, ben je les ai trouvées belles… Donc quelqu’un qui serait un couple ou même qui serait amoureux ou amoureuse d’un partenaire qu’il trouve laid… c’est peut-être une limite de ma part, mais ouais j’arrive pas à comprendre…

Autre exemple, mais qui va dans le même sens, il y a des gens paraît-il qui sont « sapiosexuels », c’est-à-dire qu’ils sont attirés chez leur partenaire essentiellement par leur intelligence, ok, je peux comprendre, mais du coup je me pose une question : même si c’est l’intelligence de leur partenaire qui fait qu’ils vont être attirés par eux… est-ce que lorsque cette attraction d’esprit à esprit se met en place, ils continuent de trouver leur partenaire moche ? Je ne pense pas… et donc justement, le fait de trouver cette personne belle physiquement, ben ça devient un indicateur d’attraction qui vu sous cet angle n’est peut-être pas si superficiel que ça…

Et ça, ça m’amène à une question que je me suis posée, je vais peut-être partir un peu loin mais bon c’est pas grave. Cette question c’est : est-ce qu’on peut considérer la beauté comme un critère d’attraction superficiel, dans un univers dans lequel le hasard n’existe pas ? Moi en spiritualité, on m’a appris un truc, c’est que paraît-il on n’est pas des victimes, et avant notre incarnation on choisirait beaucoup de choses… On choisit notre visage, on choisit notre apparence physique, on choisit nos parents, on choisit notre famille, on choisit où on naît, on choisit nos partenaires amoureux ou au moins les principaux, on choisit nos expériences de vie, on choisit nos traumatismes, on choisit nos épreuves… et bien sûr on choisirait tout cela de façon synchronisée avec les autres. Tous ces éléments et d’autres encore forment un plan cohérent qu’on appelle « le chemin de vie », du moins il me semble. Et ensuite on s’incarne, en s’incarnant on oublie le plan, et ensuite on passe toute sa vie à se demander pourquoi on a signé pour une vie pareille… A vous aussi on vous l’a sûrement déjà dit, hein ? Ok, je reprends les points essentiels : avant l’incarnation, on ferait des choix de façon synchronisée et concertée avec les autres, on choisirait notre physique, on choisirait nos partenaires amoureux… Allez-y, reliez les points entre eux… Moi quand je mets tout ça ensemble, je me dis que s’il y a des gens qui nous plaisent physiquement, c’est peut-être pas un hasard. Ça a peut-être été décidé pour une bonne raison et donc c’est peut-être pas si superficiel que cela, au contraire c’est peut-être un moyen super efficace pour se reconnaître. Et si vous avez un certain type d’hommes ou un certain type de femmes, c’est peut-être pas pour rien…

Après voilà, c’est une question que je me pose. Peut-être qu’il y a des gens qui sont plus évolués que moi et qui vont dire « non mais Ben, c’est stupide ta conclusion, t’as rien compris », ok, peut-être. Une critique qui serait facile à faire, ce serait de rappeler que si c’est vrai pour nos âmes sœurs, nos partenaires toxiques aussi ils ont peut-être le physique qui va bien pour qu’on tombe dans le panneau, donc encore une fois ça ne suffit pas comme critère, mais en tout cas, au vu des règles de la spiritualité telles qu’on me les a expliquées, je trouve qu’au moins la question elle se pose et elle est pas idiote.

Bon, maintenant que j’ai dit tout cela, il y a encore quelque chose qui m’embête concernant cette citation… c’est qu’elle vous suggère une morale sur quelque chose… que vous ne contrôlez pas en fait. Jusque-là, je vous ai donné tous mes arguments sur l’idée que si le physique ça compte pour vous dans le choix d’un partenaire amoureux c’est peut-être pas si aberrant que ça, et si j’ai partagé cela avec vous, c’est pour partager mon point de vue sur la question, c’est pour en faire peut-être déculpabiliser certains parmi vous, c’est pour alimenter une réflexion vis-à-vis de ce thème… mais ce n’est pas pour vous dire d’accorder ou pas de l’importance au physique. D’ailleurs je ne pourrais pas vous encourager à privilégier un critère plutôt qu’un autre, parce que de toute façon, contrairement à ce que cette citation sous-entend, on ne peut pas contrôler notre attirance. Et alors là, pour la dernière partie de cette vidéo, je vais peut-être me positionner à contre-courant d’absolument tout le monde, mais c’est pas grave… Moi à force de me pencher sur la question, j’en arrive à la conclusion qu’on ne choisit pas nos partenaires amoureux… carrément.

Alors vous allez me dire « oui mais tu nous as dit il y a deux minutes qu’on pouvait peut-être choisir nos partenaires avant l’incarnation », oui je l’ai dit : donc si c’est comme cela que ça marche, là ça y est vous êtes incarné donc vous choisissez plus c’est fini. Et si on met ce mécanisme de côté et qu’on regarde les choses d’un point de vue purement terrestre, d’un point de vue plus traditionnel, il y en a parmi vous qui ont peut-être envie de me dire « ben si, on choisit nos partenaires. On ne choisit pas notre famille mais nos partenaires on les choisit, on donne bien notre consentement pour sortir avec eux »… Ben je sais pas…

Pour que vous sortiez avec quelqu’un, en gros faut que deux conditions soient réunies :

  1. Faut que vous soyez attiré par cette personne, et,
  2. Faut que cette personne soit attirée par vous.

La base…

Premier point, faut que vous soyez attiré par cette personne. Oui mais ça vous n’y pouvez rien. Le fait que certaines personnes vous plaisent et d’autres non, qu’est-ce que vous y pouvez ? Rien… Moi en tout cas j’y peux absolument rien. J’ai croisé des milliers de femmes dans ma vie, face à 99% d’entre elles je n’ai absolument rien ressenti, mais par contre, une fois de temps en temps, j’en ai croisé quelques unes pour qui j’ai ressenti quelque chose, avec qui je me suis senti bien, et en présence desquelles mon cœur s’est mis à battre plus fort que d’habitude… Qu’est-ce que j’y peux ? Rien… Moi je trouve ça s’impose quand même un petit peu. Ça arrive simplement, on a en présence de certaines personnes un sentiment d’attraction qui émerge, mais ça ne se contrôle pas. Et j’ai pu remarquer que oui, quand cela arrivait, c’était en général avec des femmes que moi je trouvais belles physiquement, mais de toute façon c’était pas un choix conscient. Donc si quand, au début de cette vidéo, je vous ai dit que le physique chez une femme, ça comptais encore pour moi, vous vous êtes dit « oh ben dis donc, c’est superficiel, ce mec il a pas un niveau de conscience très élevé en fin de compte »… ben écoutez jugez-moi si ça vous fait plaisir mais moi je vais vous renvoyer à cet argument qui restera mon argument principal dans cette vidéo, à savoir : de toute façon, qu’est-ce que j’y peux ? A part être honnête avec moi-même et admettre ce qui est, qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ? Parce que ça ne se contrôle pas…

Cette citation quand je la lis, et qu’elle me dit qu’il faut que j’arrête d’être sensible à la beauté d’une femme, j’ai l’impression qu’elle suggère qu’on fonctionnerait comme des robots, et qu’on aurait un tableau Excel dans la tête vous savez, qu’on remplirait chaque fois qu’on croise un partenaire potentiel. En le regardant, on se dirait :

« Ok, 1er critère, la beauté : est-ce que t’es pas mal physiquement ? Ouais t’es pas trop mal, allez 7/10. 2ème critère, l’humour : est-ce que t’es drôle ? Ouais on n’arrête pas de se marrer tous les deux, allez 9/10. 3ème critère, l’intelligence : est-ce que tu es une personne intelligente ? Ah mince, ça c’est dommage mais non faut admettre, t’es quand même plutôt stupide… 2/10… ».

Et donc on remplirait notre tableau Excel comme ça pour tous les critères, on pondérerait tout par un coefficient, on pourrait choisir consciemment d’accorder des coefficients plus élevés à des critères qui seraient considérés comme spirituellement supérieurs, et après hop on ferait une moyenne, et si telle personne a la moyenne, on est attiré par cette personne, et si elle a pas la moyenne on n’est pas attiré ?… Enfin non, on ne fonctionne pas comme ça… je suis désolé…

Au contraire la façon dont on fonctionne, c’est qu’on croise des partenaires potentiels et sans qu’on le veuille, on a quelque chose qui s’allume en nous et on suit ça. Et on n’y peut rien. Quand j’écrivais sur le thème des relations amoureuses, à l’époque il y avait une formule consacrée qu’on a dite, et redite et re-redite, c’est que « l’attirance n’est pas un choix » (c’était le slogan d’un certain David DeAngelo pour ceux qui connaissent). On ne choisit pas par qui on est attiré. Et donc on n’a pas de prise sur les critères auxquels on est sensible. Et peu importe qu’on dise « oui pour moi le physique ça compte » ou qu’on dise « non moi le physique ça ne m’intéresse pas, moi je ne m’intéresse qu’à l’intelligence, ou à la beauté intérieure, ou à la gentillesse de l’autre », en fait quelque part au final on a tous un seul critère, le même, à savoir : quand je croise un ou une partenaire, est-ce que j’ai le cœur qui bat ou pas ? Au fond c’est cela, le seul vrai critère qu’on suit, tous autant qu’on est.

Et donc c’est ce avec quoi je suis le plus en désaccord dans cette citation, c’est qu’en nous faisant la morale sur les critères qu’on devrait ou non privilégier lors du choix d’un partenaire amoureux, elle sous-entend qu’on peut choisir par qui on est attiré. Et donc elle nous incite à tenter de contrôler quelque chose qui ne se contrôle pas de toute façon, et que donc par définition on va échouer à contrôler. Pour faire culpabiliser les gens il y a rien de mieux…

Alors après, il y a quelque chose qu’on peut faire, c’est, dans un deuxième temps, décider ou non de suivre l’attirance qu’on ressent. On peut se dire par exemple :

« Ok, cette fille me plaît, je ressens quelque chose pour elle. Mais comment est-ce qu’elle se comporte ? Elle se comporte comme ça. Est-ce que je suis déjà sorti avec une fille qui avait un tel comportement ? Oui. Est-ce que ça m’a réussi ? Non, ça a été un vrai carnage, j’ai énormément souffert, j’ai mis 3 ans à m’en remettre. Ok, donc même si elle me plaît, ce coup-ci je vais me protéger et je ne vais pas reproduire la même erreur… ».

Ça c’est possible, et c’est important de savoir faire cela. C’est vital même. Je vous ai dit deux fois dans cette vidéo que la beauté physique ne suffit pas, ben je vais même aller plus loin : l’attirance ne suffit pas. Faut également vérifier qu’on est avec un partenaire avec qui on est vraiment compatible. Mais cela par contre ça n’a rien à voir avec le processus de l’attraction. Je vous renvoie à ma vidéo sur le cœur et le cerveau : cette modération, c’est le cerveau qui la fait, pour contrebalancer un peu les élans du cœur et garder la tête froide. Le cerveau il nous permet certes de renoncer avec sagesse à des partenaires qui nous plaisent, mais il ne nous permet pas de décider d’être attiré par d’autres partenaires qui seraient pratiques mais que le cœur lui n’a pas choisis.

Je sais pas si ça vous est déjà arrivé, mais moi quand j’étais célibataire, parfois j’avais des gens qui essayaient de me caser avec une amie à eux. Et ils me disaient des choses du genre « mais franchement, pourquoi tu te mets pas avec elle, elle est célibataire aussi, elle est gentille, elle est cool… », ben oui je sais sauf que j’ai pas envie… J’y peux rien… Les gens des fois ils ont pas l’air de comprendre… Peut-être que c’est ce qu’ils font dans leur vie à eux, ils écoutent pas leur cœur et ils sortent avec les gens qui sont posés là et qui sont pratiques… du coup ils comprennent pas qu’on fasse pas pareil… J’ai même des amis une fois qui m’ont dit « franchement Ben, si tu pouvais sortir avec elle, ça nous arrangerait bien », ouais mais j’ai pas envie, je vais pas m’auto-violer juste pour être arrangeant les gars, vous voyez bien que c’est pas possible… Bref, l’attraction, l’attirance, certes c’est une condition non suffisante pour sortir avec quelqu’un, mais c’est une condition nécessaire par contre ; une condition dont, je le redis encore, on ne décide pas… ça c’est le cœur qui gère et qui nous l’impose, mais on n’a aucune prise là-dessus.

Donc pour sortir avec quelqu’un, il faut que cette personne nous plaise : on ne choisit pas. Et ensuite, deuxième point, il faut qu’on plaise à cette personne également. Ben oui mais ça on ne le choisit pas non plus… Si ni vous ni personne ne peut décider qui vous plaît et que c’est une émotion qui s’impose à vous, ça s’impose pour les autres aussi et on n’y peut rien.

Je prends un exemple au hasard, prenons l’exemple d’un homme qui rencontre une femme dans une soirée, qui tombe vraiment sous son charme et qui veut la séduire. Et on va imaginer qu’il va lui parler, qu’il va avoir avec elle une conversation très intéressante, qu’ils vont très bien s’entendre, et qu’il va vraiment être un homme exceptionnel dans cette interaction, qu’il va donner le meilleur de lui-même… mais manque de chance pour lui cette femme elle est homosexuelle… Ben il ne peut rien faire… Même si on imagine que le gars de notre exemple c’est Johnny Depp ou Leonardo Di Caprio, il y a un moment, si cette femme elle aime les femmes, il peut pas lutter… Je ne vais pas multiplier les exemples à l’infini, je vous laisse trouver les vôtres, mais toujours est-il qu’on ne peut pas forcer les gens à être attirés.

Je vous dis ça, pourtant moi je suis coach, j’ai déjà fait du coaching amoureux et j’ai déjà accompagné des personnes pour les aider à rencontrer quelqu’un et à être en couple. Ben oui, parce que c’est possible de prendre en main sa vie amoureuse pour que celle-ci elle soit davantage en accord avec ce qu’on souhaite vraiment vivre :

  • C’est possible par exemple de conscientiser des comportements qu’on peut avoir, qui sont néfastes pour les autres, pour pouvoir les dépasser et améliorer son relationnel avec les autres. Ça ok, je comprends.
  • C’est possible aussi d’apprendre comment fonctionne le sexe opposé pour améliorer sa communication avec lui, ça aussi je comprends.
  • C’est possible de prendre conscience de l’image qu’on renvoie aux autres pour apprendre à se présenter aux autres d’une façon plus saine. Ça je comprends.
  • C’est possible de dépasser ses vides intérieurs pour que l’amour en nous circule mieux et que, par effet miroir et par attraction, l’amour puisse se concrétiser dans notre réalité expérimentée et qu’ainsi on puisse rencontrer quelqu’un. Ça je comprends.
  • C’est possible de se remettre de l’influence négative qu’un partenaire précédent a eu dans notre vie pour faire de la place en nous et être en capacité d’accueillir un nouveau partenaire dans notre vie, ça je comprends.
  • C’est possible par un travail intérieur d’aller éveiller le masculin sacré ou le féminin sacré en nous, pour révéler notre potentiel amoureux, ce qui en moyenne va certainement nous rendre attirant auprès d’un plus grand nombre de personnes. Ça je comprends.
  • C’est possible aussi de devenir plus séduisant en gagnant en authenticité en devenant de plus en plus soi-même. Ça c’est quelque chose que je dis souvent à mes coachés, c’est qu’ils vont rencontrer un homme ou une femme qui va tomber amoureux d’eux, sous-entendu du vrai eux, et que donc pour provoquer cette rencontre qu’ils attendent, c’est important dans un premier temps de donner la parole à leur vraie voix intérieure et de permettre à leur être véritable d’émerger. Ça je comprends.

Mais par contre, faire en sorte que cet homme ou cette femme en particulier veuille sortir avec vous, je suis désolé je sais pas faire… Et je crois que personne au monde ne sait faire… Ou alors si vous connaissez un coach qui sait faire ça, ben filez-moi son numéro, je vais avoir plein de questions intéressantes à lui poser, m’enfin je sens l’arnaque quand même…

Donc en résumé, on dit souvent qu’on choisit nos partenaires amoureux, mais si vous ne choisissez ni par qui vous êtes attiré, ni qui est attiré par vous… vous choisissez quoi en fait ? Pas grand-chose… Si vous demandez à un biologiste pourquoi on va être attiré par certains partenaires, il va vous dire que pour des raisons évolutionnaires, on a été génétiquement programmés pour rechercher certaines qualités spécifiques chez nos partenaires afin de maximiser notre survie intergénérationnelle. Si vous posez la même question à un psychologue, il va vous dire qu’on a tendance à être attiré par des partenaires qui font écho à des schémas inconscients qu’on nous a transmis sur l’amour. Et si vous posez cette même question à un énergéticien, il va vous dire que l’attirance, c’est dans un premier temps deux âmes qui sont attirées l’une par l’autre et qui décident de sortir ensemble, et que cette décision prise sur un plan supérieur elle redescend ensuite dans la matière pour se manifester. Les 3 ont raison… les 3 ont raison mais par contre dans chacune de ces explications, l’esprit conscient n’intervient pas, tout est purement inconscient.

C’est ce qui me fait dire qu’au fond, malgré l’illusion du choix, on ne choisit pas nos partenaires amoureux autant qu’on le croit au premier abord, et que nos relations amoureuses, à défaut d’un meilleur terme, elles « émergent » comme le résultat d’un processus autre. En tout cas, à mon niveau actuel d’évolution, c’est la conclusion à laquelle j’en suis arrivé. Je changerais peut-être d’avis un jour, je vous tiendrai au courant si ça arrive, mais en tout cas j’en suis là et c’est une conclusion qui m’intrigue beaucoup…

Et dans ce cas de figure, pour revenir à la citation de départ, je me dis que même si cette citation se veut élevée dans ses prétentions, dans la pratique elle est inapplicable. Et à quoi bon faire la morale sur un choix qui de toute façon s’impose à nous et sur lequel on n’a aucune prise ? D’autant que, je l’ai dit tout à l’heure mais je vais ré-insisté là-dessus : quand quelqu’un entame un travail sur soi, lui dire de chercher à contrôler quelque chose qui n’est pas sous son contrôle, il y a rien de mieux pour le faire culpabiliser… et le faire partir dans une spirale d’auto-dévalorisation…

Voilà les réflexions que je voulais partager avec vous concernant mon point de vue sur le rôle de l’apparence physique dans la sélection d’un partenaire amoureux. Il y a d’autres choses que j’aurais encore à dire sur cette citation, mais qui ne concerne plus le rôle du physique et qui se rapporte davantage au fonctionnement des relations amoureuses en général, alors pour ça je vous ferai une deuxième partie. Parce que cette vidéo commence déjà à être longue…

J’espère que tout cela vous aura inspiré. Je ne donne pas vraiment d’avis tranché, il y avait plus de questions que de réponses dans cette vidéo. Mais ce sont des réflexions qui moi m’ont été utiles dans ma compréhension de moi-même et dans mon propre rapport aux relations amoureuses donc j’espère que cela vous aura aidé… La morale de cette vidéo, c’est qu’il n’y a pas de morale justement. La morale c’est pas de prôner l’importance de la beauté extérieure ou de la beauté intérieure, et encore moins de vous inciter à vous focaliser sur un seul critère en particulier. C’est simplement de vous rappeler que c’est vous qui décidez et que quels que soient les critères qui comptent pour vous, il y a juste à les accepter, d’autant plus que la beauté c’est un critère plus complexe qu’il n’y paraît. En tout cas suite à ce cheminement d’idées, moi j’ai décidé de ne plus culpabiliser et j’ai décidé que toutes les femmes qui feront un bout de chemin avec moi dans ma vie seront toutes super belles. Parce qu’après tout elles méritent que je les vois comme ça…

Ou alors peut-être que je me mens à moi-même, peut-être que je suis juste incorrigible et que j’utilise ma logique pour justifier mes propres comportements, peut-être que j’amène tout le monde dans l’erreur, que dans cette vidéo, c’est juste mon ego qui parle et que je suis juste une voix pour la fausse lumière… C’est des questions que je me pose tous les jours vous savez… Mais de toute façon je n’ai aucune autorité sur vous, c’est à vous de faire preuve de discernement et de décider par vous-même pour aller chercher ce qui résonne en vous. Si certains arguments exposés ici ont résonné en vous tant mieux, et si ce n’est pas le cas, si vous êtes en désaccord avec ce que j’ai dit, alors dans ce cas aussi, même si c’est en opposition, ça aura fait vibré la corde de votre vérité intérieure, et donc dans tous les cas cela vous aura été bénéfique…

Pour conclure, vous êtes super canon : au cas où personne ne vous l’aurait dit aujourd’hui, ben voilà vous l’aurez entendu… Ce sera le mot de la fin, j’arrête-là, merci de m’avoir suivi, et à bientôt pour la deuxième partie de cette vidéo…

Paix et amour à vous tous…

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...