Le cœur et le cerveau

Dans cet article, je voudrais vous parler d’un concept extrêmement simple que je me suis surpris à utiliser très fréquemment dans mes coachings amoureux, et qui concerne les deux outils principaux qui nous permettent de gérer nos relations, et de nous orienter sur notre chemin de vie sentimental. Pour aller là où vous voulez être, et ne pas vous retrouver là où vous ne voulez pas être, vous avez un accélérateur et un frein : l’accélérateur, c’est votre cœur, le frein, c’est votre cerveau. C’est la combinaison, le juste dosage des deux, qui fait que vous allez vous retrouver dans une vie sentimentale qui vous correspond.

Comme je le dis souvent, on ne choisit pas qui on rencontre. En revanche, lorsque vous faites une rencontre, vous avez la possibilité soit d’y aller à fond soit de bloquer les choses. Si vous choisissez d’y aller, c’est très certainement le cœur qui va vous faire « foncer » sur cette personne, alors que dans le cas contraire, c’est plutôt le cerveau qui va freiner l’élan de votre cœur, en rationalisant ce qu’il se passe.

Le cœur, vous ne le contrôlez pas, par définition. Le cœur, c’est le centre où vous ressentez de l’attirance, des sentiments, et, pour reprendre une expression très connue dans le milieu de la séduction, « l’attraction n’est pas un choix ». Cette attirance authentique s’impose à vous. Ce qui est sous votre contrôle, c’est la chaîne de raisonnements qui se déroule dans votre cerveau. Chaque fois que vous souffrez en amour, et que cela vous fait gagner en expérience, c’est votre esprit qui apprend, pas votre cœur. Le cœur lui, il aime et il fonce, il ne sait pas faire autre chose. C’est le cerveau donc qui apprend au fil de votre parcours à gérer les émotions du cœur et à modérer celui-ci pour éviter que le cœur ne souffre trop.

Ces deux outils sont extrêmement importants. Si vous n’avez que le cœur, vous allez par définition être uniquement dans l’amour, vous allez vous diriger vers les partenaires qui vous attirent réellement car vous êtes motivés par votre désir. Le cerveau à l’inverse ne fonctionne pas selon la logique de l’amour, il fonctionne selon la logique de la peur. C’est-à-dire qu’il vous fait sélectionner vos partenaires non pas dans la perspective de rechercher du plaisir, mais dans la perspective d’éviter de souffrir.

Ce que j’ai pu remarquer, c’est que la plupart des gens n’arrivent pas à avoir le juste équilibre entre les deux. Certaines personnes peuvent être trop « dans le cœur ». Ces gens-là ont généralement des rencontres et des relations extrêmement puissantes, très intenses émotionnellement, le plus souvent avec de véritables montagnes russes émotionnelles. Ils ont tendance à savoir ce qu’ils veulent et à avoir une attirance sincère pour les partenaires avec qui ils sortent. Enfin, ils ont généralement beaucoup souffert et se sont pris de grands murs à répétition. Ces gens-là auraient besoin d’être un peu plus « dans le cerveau », pour se protéger et éviter d’aller toujours dans les mêmes murs et protéger leur coeur.

A l’inverse, vous avez de nombreuses personnes qui sont presque exclusivement « dans le cerveau » et qui n’écoutent plus du tout leur cœur. Ces gens-là, de ce que j’ai pu en voir, ont en général moins souffert en amour. Il y a pu avoir une expérience très souffrante à un moment donné de leur vie, qui justement les a fait basculer à l’extrême dans le mental pour bloquer les informations du cœur, mais depuis que cette stratégie est en place, cela semble leur être beaucoup moins arrivé d’avoir été plaqués, ou rejetés, ou trompés, précisément parce qu’ils ont choisit leurs partenaires uniquement en cherchant à éviter ces risques. Le problème, c’est qu’à ne prendre jamais aucun risque (car c’est le cœur pur qui prend tous les risques, le cerveau pur lui n’en prend aucun), ils se retrouvent en contrepartie dans des relations où ils ne ressentent rien, car ils ne sont pas du tout avec des personnes qui leur plaisent, dans lesquelles ils n’éprouvent aucune passion ni aucun bonheur, si ce n’est le bonheur de ne pas souffrir. Ils sont d’ailleurs beaucoup moins attachés à leur partenaire, car c’est le cœur qui s’attache. Etant la personne la moins attachée, ils sont aussi ceux qui ont le plus de pouvoir dans la relation, et ils peuvent s’avérer relativement dangereux pour leurs partenaires, surtout si ces derniers font parties de ceux qui « ont un cœur mais pas de cerveau ».

Le secret d’une vie amoureuse épanouie, c’est d’apprendre à équilibrer vos deux outils : aller davantage dans le cœur et prendre le risque d’aimer à nouveau, si vous étiez trop dans le cerveau, et inversement, si en vous basant sur votre propre expérience, vous estimez qu’il y a un déséquilibre dans votre vie sentimentale. Quand vous avez une rencontre qui s’offre à vous, vous avez le choix soit d’aller vers cette rencontre, soit de ne pas y aller. Utiliser votre frein ou votre accélérateur, car comme on dit souvent, « la route est déjà tracée, il y a juste à la suivre ». Si, pour reprendre la métaphore de la voiture, il devait y avoir un volant en plus de ces deux outils, je dirais que ce volant, vous l’avez quand vous réfléchissez sur vous-même et que vous prenez votre vie en main, lorsqu’avant la rencontre vous travaillez sur vous pour découvrir et construire qui vous êtes. Car selon qui vous êtes et ce que vous exprimez de vous-même, vous émettez différentes vibrations qui manifestent différentes réalités pour le déroulement de votre existence. Et c’est ce qui a un impact sur les rencontres que vous pouvez faire.

J’espère que cela vous aura aidé…

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...