Comment vivre une vie digne d’un film ?

Nous sommes nombreux à avoir envie de vivre une vie digne d’un roman ou d’un film. Nous sommes nombreux en fait à nous percevoir comme le personnage principal d’une œuvre qu’il nous appartiendrait d’écrire. Et comme le temps nous est compté, que la vie est courte, et que « nous n’avons qu’une vie », nous avons envie d’optimiser cette vie, d’en tirer le meilleur parti, d’écrire la meilleure histoire possible pour ce personnage que nous incarnons. C’est bien normal… Alors allez-y, « aujourd’hui est le premier jour du reste de votre vie », et « la vie est un livre dont vous êtes l’auteur » alors « vivez comme si vous alliez mourir demain » et « visez toujours la lune, car même si vous deviez échouez, vous retomberez parmi les étoiles »

Bon allez, j’arrête avec les phrases à l’eau de rose et je vais rentrer dans le vif du sujet…

Cela vous met la pression n’est-ce pas ? Ce risque que vous pourriez passer complètement à côté de votre vie ? Que vous pourriez vous planter, écrire une histoire ratée que vous ne pourriez pas rattraper ? C’est extrêmement inconfortable d’avoir une telle pression dans l’existence, pas vrai ? Et bien je vais vous dire une chose : en fait, vous n’avez aucune pression à avoir ! Parce que vous n’avez pas à écrire l’histoire de votre vie, elle s’écrit déjà toute seule… Le chemin est déjà tracé et il y a juste à le suivre.

Le chemin de vie

Cela s’explique à travers ce qu’on appelle communément « un chemin de vie » (concept que je présente plus en détails dans mon livre sur Le Sens De La Vie), chemin constitué de choix d’expériences déjà établis par votre âme au moment de l’incarnation. Il y a donc véritablement une histoire dont vous êtes le héros ou l’héroïne. Nous sommes tous le héros de notre propre existence, toutes nos vies ont un sens et elles valent la peine d’être vécues, en tout cas si nous suivons le chemin de vie optimal que nous nous sommes fixés. Autrement dit, nous n’avons rien à faire, si ce n’est laisser faire.

Nous sommes nombreux à l’avoir oublié parce que pour beaucoup nous avons perdu cette confiance en la vie, ce rapport avec l’univers en fait. A cause de cela, nous avons tous tendance à être dans l’hyper-contrôle, à tenter de manipuler ce qui est hors de notre contrôle de toute façon et à faire le travail de l’univers à sa place (en vain, cela va sans dire).

J’ai été moi-même dans cet hyper-contrôle à une époque… Désormais cela me fait sourire quand je repense à des gens autour de moi qui ont pu me dire qu’il fallait absolument que « je me bouge » pour rencontrer quelqu’un, ou pour lancer mon activité, ou autre… Cela me fait sourire de les voir essayer de contrôler l’univers comme j’ai tenté de le faire par le passé et de ne pas se rendre compte que de toute façon, nous n’avons pas autant de pouvoir que cela sur le déroulement des choses, et que tout événement dans l’univers a son propre timing.

Si cet article peut vous apporter quelque chose, j’espère qu’il vous enlèvera au moins un peu de cette pression et vous permettra de commencer à vous rendre compte que non, vous n’avez pas une tâche si colossale à réaliser, vous n’avez pas à dépenser autant d’énergie pour écrire une histoire aussi grandiose. L’histoire est déjà écrite et elle se met en place d’elle-même. Je dis « commencer à en prendre conscience » car nous sommes d’accord, le lire là comme ça sur un article de blog, c’est une chose, mais ce n’est pas juste cela qui va vous permettre de retrouver la confiance dans l’existence dont vous avez besoin. Cela vous apporte une information intellectuelle, encore faut-il maintenant rétablir la connexion spirituelle avec votre chemin de vie, et avec l’univers qui met en place ce chemin de vie pour vous. Cela ne se fait pas en un claquement de doigts, mais au moins cela vous dirige dans la bonne direction.

Se défaire de votre passé

C’est une très bonne nouvelle que nous n’ayons pas une telle histoire à écrire car de toute façon nous n’en serions pas capables. Nous ne sommes pas assez intelligents et surtout nous n’avons pas une perspective suffisamment large et objective sur la vie pour être capables d’écrire un tel roman (et nous n’en savons pas assez sur la vie pour avoir peur face à elle). Nous avons de toute façon un regard biaisé pour écrire notre histoire, car une histoire c’est quoi ? C’est une succession d’événements, et notamment d’événements perturbateurs (merci Aristote) pour lancer cette histoire.

Lorsque nous essayons d’écrire l’histoire de notre vie, très souvent, c’est parce que nous n’acceptons pas notre passé et que nous voulons donner du sens à celui-ci, le sublimer, le transcender. Nous voulons faire de ce passé qui n’est pas conforme à l’idéal que nous aurions souhaité quelque chose qui a du sens vis-à-vis de l’avenir. Donner du sens à l’absurde que nous avons traversé, pour faire des événements traumatisants que nous avons connus les événements perturbateurs d’une histoire plus grande, qui au final aura valu la peine d’être vécue. Le problème quand nous faisons cela, c’est que nous écrivons une histoire à partir d’un passé « bancal », qui par voie de conséquences sera nécessairement bancale elle aussi, traçant ainsi notre ligne de vie telle une tour de Pizz… Et alors que nous tentons de réécrire notre histoire, nous ne pouvons que la répéter puisque nous donnons ainsi à notre passé le pouvoir d’orienter notre vie. A l’inverse, si nous sommes capables de rompre complètement avec notre passé, nous n’avons pas le choix que d’être happé par notre futur, qui se met déjà en place tout seul.

Si l’histoire s’écrit toute seule, cela signifie que là maintenant, alors que vous êtes en train de lire cet article, alors que vous en êtes à un certain point dans votre vie, l’histoire de votre vie, c’est ça. Et quelque part, à court terme, il n’y a qu’à l’accepter. Que se passera-t-il dans l’avenir, ça je ne sais pas. Vous pouvez avoir des rêves, vous fixer des objectifs et des plans d’actions pour y arriver certes, je suis très optimiste sur le fait que nous pouvons tous être à la hauteur d’une destinée formidable, mais il n’empêche qu’à l’instant T, votre présent est tel qu’il est, et il n’y a rien d’autre à faire qu’à l’accepter. Accepter que l’histoire qui se met en place pour nous est la nôtre, et que nous ne pourrons jamais en vivre une autre.

Dans un monde où l’univers lui-même écrit en grande partie notre histoire pour nous, et où nous avons essentiellement à l’expérimenter, nous avons au fond un seul choix primordial : accepter de suivre notre vie, ou non. Et dans tous les efforts que nous faisons pour tenter de contrôler les choses, alors que nous croyons construire notre vie, en fait nous ne construisons pas notre vie, nous déconstruisons la vie que l’univers met en place pour nous et qui pourtant est la seule que nous ayons…

Si nous regardons les choses objectivement, dans l’histoire que nous avons vécue jusqu’à maintenant, notre histoire n’a pas été idéale. Et elle n’a pas été idéale pourquoi ? Parce que nous avons souvent mal compris ce que l’univers mettait en place par nous, parce que nous n’avons pas compris ce que la vie nous apportait, parce que nous cherchions le bonheur là où il n’était pas et qu’il était là où, à l’époque, nous ne le voyions pas.

Le libre arbitre dans tout cela ?

Ok, mais qu’en est-il du libre arbitre dans tout cela ? Notre libre arbitre réside principalement dans le fait d’accepter de suivre ou non notre chemin de vie, d’accepter la vie qui est la nôtre ou non. Aussi c’est dans notre processus d’éveil, de guérison et de développement personnel que notre libre-arbitre est le plus fort, dans le choix que nous faisons d’accepter qui nous sommes vraiment ou non.

Au-delà de cela, il en reste quand même un peu, rassurez-vous. Heureusement, sinon mon travail de coach n’aurait plus aucun intérêt… Le tout est de savoir discerner avec sagesse ce qu’il nous incombe de contrôler ou non.

  • Vous pouvez suivre un programme de musculation pour transformer votre silhouette, d’ailleurs sans action de votre part, votre corps ne changera pas tout seul. Mais en attendant d’avoir les résultats obtenus, êtes-vous capable de vous aimer avec le corps que vous avez dans le présent ?
  • Vous pouvez prendre votre vie amoureuse en main en travaillant sur vous, d’ailleurs personne ne progresse dans sa vie sentimentale en restant constamment passif. Mais pouvez-vous accepter que votre passé sentimental, quel qu’il soit, a été ce qu’il a été jusqu’à présent ? Et ce faisant, acceptez-vous de vous en défaire ? De façon à ce que ce soit bien le vrai vous et non votre passé qui pilote vos ambitions présentes ? Et êtes-vous prêt dans ce travail de progression à accepter les situations que la vie vous envoie pour ce qu’elles sont vraiment ?
  • Vous pouvez faire des plans d’actions pour développer l’entreprise de vos rêves, d’ailleurs aucun rêve professionnel n’a jamais porté ses fruits sans un minimum de travail… ni sans être accompagné par les bonnes personnes. Mais êtes-vous prêt à réaliser qu’il y a de nombreuses inconnues dans vos équations, que vous ne pouvez pas tout prédire, et que l’univers a sa propre horloge ?
  • Votre destinée est peut-être d’être médecin et avocat, et même si c’est le cas, cela n’arrivera pas sans action de votre part. Si vous n’entreprenez pas les études nécessaires et n’obtenez pas les diplômes adéquats, même si c’est votre vocation, vous ne le serez jamais. Maintenant, si vous avez fait la part du travail qui vous incombe, êtes-vous prêt également à laisser la vie faire la sienne ? Et à avoir confiance dans le fait que dans les nombreuses carrières différentes qui existent potentiellement pour votre profession, la vie déroulera pour vous le chemin qui est le votre ? Et à accepter le chemin tel qu’il est, sans chercher à le tordre constamment ?

Bref, le secret ici est de reconnaître que votre esprit conscient, logique, limité, n’est pas le seul créateur de votre réalité, qu’il ne peut pas appréhender de façon optimale de toute façon, et que c’est une bonne nouvelle. Notre vie n’est pas notre seule création, c’est une cocréation constante avec la vie elle-même, à laquelle il nous incombe de faire confiance car c’est elle qui détient l’intelligence et la vision à long terme qui nous manque pour écrire le roman de notre existence. C’est relativement une mauvaise nouvelle pour notre libre arbitre… mais pourtant un véritable réconfort pour l’esprit.

Conclusion

Voilà ce que je pouvais vous dire sur « comment faire de votre vie un film ». Détendez-vous les amis, le film de votre vie ne s’arrêtera jamais de s’écrire, et ce n’est pas parce que le film a eu l’air ennuyeux jusqu’à présent que tout ce que vous avez vécu n’a pas un sens, bien au contraire. Et si vous avez parfois l’impression que votre vie est partie dans tous les sens, sans aucune cohérence, j’ai foi dans le fait qu’un jour, pas si lointain que ça, vous pourrez voir qu’en fait tous ces événements se sont mis en place comme ils devaient le faire et qu’il y a bien une direction concrète qui émerge de cela.

J’aimerais conclure cet article avec une image… je ne sais pas si cela vous parlera, mais j’essaie quand même. Paraît-il, nous les humains, nous ne sommes pas une espèce vraiment adulte ou vraiment évoluée spirituellement. La violence dont notre espèce est capable en témoigne. Parfois, je me demande à quoi cela ressemblerait si nous atteignions un plus haut niveau spirituel… Si nous étions ces êtres qui ont atteint un niveau de sagesse ultime, de quoi aurions-nous l’air ? Qu’est-ce que nous percevrions différemment ? En quoi cela changerait notre rapport à l’existence ?

Ce n’est que mon avis, mais je me dis que l’une des caractéristiques premières que nous aurions, c’est que nous ne serions pas en lutte perpétuelle avec la vie mais au contraire en partenariat complet avec elle, dans une reconnaissance et une acceptation complète de ce qui est. Nous aurions parfaitement intégré dans notre sagesse intérieure que nos vies se déroulent pour nous, dans notre intérêt en chaque instant, et nous ne serions jamais dans le rejet de celles-ci. Nous accepterions ainsi chaque événement dans notre vie comme nécessaire pour notre parcours d’évolution personnel et, forts de cette foi en l’existence, nous ne connaitrions aucun désespoir, trouverions toujours en nous les ressources nécessaires pour faire face, et vivrions véritablement une vie digne du plus grand film jamais imaginé, précisément parce que nous écririons ce film avec la vie et non pas contre elle…

Si j’ai raison, alors j’ai moi-même encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre un tel idéal. Et vous aussi sûrement… Mais si cet article vous a parlé alors aujourd’hui vous et moi, à notre échelle, nous avons fait un premier pas dans ce sens…

Paix et amour à vous tous.

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...