Le secret d’une vie réussie

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, je vous retrouve pour une vidéo qui va être assez courte, déjà parce que des fois il en faut, et ensuite parce que je voudrais juste partager une observation très simple que j’ai pu faire, mais qui va quand même vous être utile pour savoir comment retrouver un certain équilibre dans votre vie. Enfin si elle est vraie, je sais pas jusqu’à quel point elle est vraie, donc vous formalisez pas si vous sentez que vous rentrez pas dans le cadre que je vais décrire ici c’est pas grave. Moi en tout cas ça m’a été utile.

Le secret d’une vie réussie : l’équilibre

Donc, comment est-ce qu’on fait pour vivre une vie réussie ? Je n’en sais rien… mais je suppose que, comme toujours dans l’existence, le secret d’une vie réussie, ça se trouve dans l’équilibre, ici dans un équilibre entre la prise de décision d’une part et le lâcher prise d’autre part, entre la directivité et l’acceptation. Cette vidéo, elle fait en quelques sortes suite à une de mes précédentes vidéos qui s’appelait Comment vivre une vie digne d’un film ?, dans laquelle je vous invitais à faire confiance à l’univers pour la création du film de votre vie. Comme je vous le disais dans cette vidéo, on est co-créateurs de notre vie avec l’univers. Afin que notre vie, notre destinée, bref le film que nous devons vivre s’écrive, une partie de cette écriture dépend de nous et une partie dépend de l’univers. Cette partie-là bien sûr, c’est notre chemin de vie, qui est déjà écrit pour l’essentiel. Pour que le film de notre vie s’écrive, il faut que nous fassions notre part du travail et que la vie fasse sa part du travail. Bien sûr la vie fait toujours sa part du travail, aussi une façon plus exacte de le formuler ce serait de dire que nous devons laisser la vie faire le travail qui est le sien, sans interférer. C’est-à-dire que nous devons suivre notre chemin de vie, mais pas non plus essayer de le contrôler ou de le réécrire à notre sauce : tout est dans le juste milieu.

Le secret d’une vie réussie, pour reprendre un adage bien connu, c’est donc de « changer ce qu’on peut changer, accepter ce qu’on ne peut pas changer, et avoir la sagesse nécessaire pour différencier les deux ». En fait, s’il devait y avoir juste un secret à connaître sur la façon dont les humains devraient gérer leur vie, ce serait peut-être celui-là. C’est un secret simple dans sa formulation mais sur lequel on peut philosopher toute une vie entière sans pour autant le comprendre à fond et cerner la différence entre les deux…

En tout cas dans la pratique, on a tous du mal à trouver cet équilibre.

  • Certains parmi nous essaient d’en faire trop, essaient quelque part de faire le travail de l’univers à sa place et, fatalement, ils le font moins bien que lui…
  • Et d’autres au contraire laissent trop la vie décider pour eux et ils échouent à mettre suffisamment d’actions en place.

Aucun de ces deux excès n’est préférable à l’autre, car il y a uniquement le juste équilibre entre les deux qui nous permet de vivre une vie véritablement épanouissante. Pour que notre vie soit conforme à nos aspirations profondes, il est donc primordial de savoir de quel côté de cet équilibre on penche trop, pour revenir vers cet équilibre naturel.

Et alors j’ai cru remarquer qu’il y a un moyen très simple de savoir de quel côté on penche, car selon l’excès dans lequel on est, on a tous une phrase différente qui résume notre vie. Selon la phrase qui vous parle le plus, vous saurez de quel côté vous penchez le plus, et vous saurez ainsi comment faire pour revenir à l’équilibre, et faire en sorte que la vie travaille toujours mieux pour vous.

« Vise toujours la lune, car même si tu échoues, tu retomberas parmi les étoiles »

La première phrase, ce serait le fameux proverbe « vise toujours la lune, car même si tu échoues, tu retomberas parmi les étoiles ». Les gens qui croient en ce proverbe ont généralement de grands rêves ou de grandes ambitions, dont ils se sentent à la hauteur d’ailleurs, ils vivent un peu dans un monde où tout est possible, et ils ont spontanément tendance à mettre beaucoup d’actions en place pour atteindre leurs objectifs. Trop, en fait.

Les gens de ce groupe ont en général de nombreux désirs et croient que le sens de la vie est de poursuivre leurs rêves, mais ils ont relativement peu confiance dans le fait que la vie réalisera leurs rêves gratuitement. Ils n’ont pas foi dans le fait que l’univers mette en place la route pour eux, ou dans tous les cas ils pensent qu’ils peuvent en modifier le tracé par eux-mêmes. Ils essaient alors de contrôler les choses au maximum, plus que ce que la vie ne le permet. Ils cherchent à mettre en place des actions, qui ne seront pas alignées avec leur chemin de vie, soit parce qu’ils vont vouloir aller trop vite, soit parce qu’ils n’écoutent pas certains signaux de l’univers… En tout cas, ils ne savent pas lâcher prise et accepter que l’univers ait son propre plan, ses propres raisons et, surtout, son propre timing. Ce n’est pas par pessimisme qu’ils raisonnent comme ça, parce que les gens de ce groupe ils sont fondamentalement optimistes, ils pensent que leurs rêves sont accessibles, mais ils ne comprennent pas que parfois, la vie dit non parce qu’elle a un plan différent…

Et à chercher à contrôler ce qui ne peut pas l’être, ils peinent souvent à manifester ce qu’ils veulent. Car l’univers essaie de mettre en place des événements pour eux, comme pour chacun de nous, mais pas forcément les événements qu’ils avaient souhaités consciemment, et leurs comportements empêchent l’univers de poursuivre son plan divin et de leur amener ce qu’ils doivent recevoir. Ils détricotent ce que la vie tricote pour eux, en quelques sortes : en étant trop dans l’action, ils interfèrent avec le plan universel.

Si l’on prend l’exemple des relations amoureuses, parce que je trouve toujours que c’est un excellent exemple, peut-être que l’univers a prévu qu’ils rencontrent un partenaire dans 6 mois, admettons. Et comme ils ne le savent pas, eux de leur côté pendant ces 6 mois, comme ils sont très proactifs, ils vont sortir beaucoup pour rencontrer beaucoup d’inconnus, ils vont s’inscrire sur tous les sites de rencontres possibles. Evidemment cela ne marchera pas, et alors qu’à travers ces échecs la vie leur indiquera que cela ne sert à rien de persévérer, ils vont au contraire redoubler d’efforts, pour rien… parce qu’ils ne vont pas se dire que ça ne sert plus à rien de faire des efforts, au contraire ils vont se dire qu’ils n’en ont pas encore fait assez… Et ils vont ainsi accumuler de la frustration, et au final quand le bon partenaire va arriver, ils vont avoir du mal là encore à laisser les choses se dérouler naturellement, ils vont se mettre beaucoup de pression à cause de tous leurs échecs passés, et c’est comme ça qu’ils vont tout faire rater… Et comme ils rêvent beaucoup, ils anticipent beaucoup leur succès mais pas du tout les risques… donc ils prennent énormément de risques, sans se protéger.

Au final, ils se retrouvent épuisés d’avoir tant donné, d’avoir investi constamment dans l’existence sans jamais véritablement recevoir en retour. A avoir trop d’attente vis-à-vis de l’existence, trop de d’urgence, ils ne peuvent pas laisser le film de leur vie s’écrire tout seul, et tant qu’ils ne raccrochent pas avec la trame du film, tant qu’ils ne raccrochent pas avec leur chemin de vie, ils évoluent nécessairement dans le néant.

C’est comme cela qu’ils passent à côté des manifestations qui sont prévues initialement pour eux, c’est-à-dire qu’ils ratent la lune et qu’ils se retrouvent parmi les étoiles. « Parmi les étoiles », c’est une façon très poétique de le dire… ce qu’il y a c’est qu’au milieu des étoiles, on dérive un peu quand même… Ils ont alors l’impression de se retrouver dans une vie stérile qui ne met rien en place pour eux et qui n’assiste pas leurs efforts, ce qui vient confirmer à nouveau leur croyance primordiale.

Parce que bien sûr, cela alimente en eux un cercle vicieux : ces échecs renforcent leur croyance selon laquelle ils doivent fournir encore plus d’efforts par eux-mêmes, ce qui les amène à encore plus d’échecs, et ainsi de suite…

Et donc quand on a dit tout ça, quel est le secret d’une vie réussie pour ces gens-là : et bien c’est qu’à l’inverse, la vie commence à leur sourire lorsqu’ils commencent enfin à lâcher prise, à avoir moins d’attentes vis-à-vis de l’existence et à accepter leur vie telle qu’elle est, avec ses imprévus, ses surprises et son propre timing.

« Dans la vie il faut s’attendre à rien, comme ça on est sûr de ne pas être déçu »

Voilà pour le premier profil. Si ce premier paragraphe ne vous a pas parlé, vous faites peut-être partie du deuxième profil. Vous en faites partie si votre vie est commandée par une autre phrase, une phrase que les gens de ce groupe d’ailleurs expriment d’eux-mêmes très souvent. Cette phrase c’est « dans la vie il faut s’attendre à rien, comme ça on est sûr de ne pas être déçu ». Donc une philosophie de vie à l’opposé complet de celle énoncée dans le point précédent, comme vous pouvez le voir…

Les gens qui ont cette approche de la vie ont une certaine forme de sagesse, dans le fait de ne pas chercher à trop provoquer les choses et à laisser la vie faire ce qu’elle a à faire. Une forme de sagesse dans leur capacité d’acceptation et une certaine puissance même dans le fait de ne rien désirer. Ils peuvent être contrôlant eux aussi, mais pas de la même façon que pour les gens du premier groupe : ceux du premier groupe cherchent à contrôler la vie pour obtenir quelque chose de positif, alors que les gens qui sont dans ce groupe contrôlent davantage l’existence pour éviter des situations négatives, pour se protéger, parce qu’ils ont une très forte aversion au risque. Le problème c’est qu’à cause de cette aversion au risque justement, ils ont du mal à prendre la part de responsabilité qui est la leur dans la co-création de leur vie, c’est-à-dire qu’ils ont du mal à repérer et à saisir les appels à l’action que la vie leur présente.

Autant les gens du groupe précédent ont du mal à manifester leurs désirs via la loi de l’attraction, autant les gens de ce groupe semblent avoir une capacité de manifestation beaucoup plus forte, justement parce qu’ils n’interfèrent pas avec le processus naturel de l’univers. Aussi, ils ont souvent des relations amoureuses, des opportunités professionnelles ou plus généralement des concours de circonstances favorables qui se présentent à eux plus fréquemment que pour ceux du groupe précédent. Le problème c’est qu’ils ne sont pas véritablement aux commandes de leur vie, c’est leur vie qui les dirige. Ils ont conscience que la vie peut parfois leur dire non, et que quand cela arrive il n’y a qu’à accepter, du coup ils prennent la vie comme elle vient, ils ne vont surtout pas chercher à s’y opposer et à l’orienter. Parce qu’ils sont dans une anticipation constante de la déception, donc à quoi bon tenter quoi que ce soit dans un univers décevant ?

Aussi, même avec un pouvoir de manifestation plus fort, ils passent quand même à côté de leur bonheur, paralysés à l’idée de passer à l’action face aux opportunités qui se présentent à eux. Ils manifestent des opportunités mais ils ne les saisissent pas forcément. Si je reprends l’exemple des relations amoureuses, les gens de ce groupe ne vont pas nécessairement chercher activement un partenaire amoureux, même s’ils en désirent un, et lorsqu’un partenaire bénéfique pour eux va se présenter dans leur vie, parfois plus rapidement que pour ceux du premier groupe… ils auront peut-être tendance à croire que cela est trop beau pour être vrai, ou à ne pas se sentir à la hauteur, et ils vont laisser passer leur chance.

Même s’ils évitent de nombreuses déceptions à court terme, ils peuvent au final, même sans rien n’avoir attendu, être quand même déçus à long terme du chemin qu’a pris leur vie. Si eux, parce qu’ils ont mis l’accent sur la sécurité, ils ne se retrouvent pas à dériver parmi les étoiles, ils restent tristement sur Terre, prisonniers d’une vie de désespoir tranquille, qui est loin d’avoir la saveur à laquelle ils aspirent vraiment au fond d’eux-mêmes.

Ils se retrouvent eux aussi victimes de leur propre cercle vicieux : c’est-à-dire qu’en ne saisissant pas les opportunités qui se présentent à eux, ces opportunités elles finissent par se refermer, et au lieu de se dire qu’ils auraient dû les saisir tant qu’il était temps, ils se disent au contraire qu’ils ont bien fait de ne pas les saisir car cela n’aurait pas marché de toute façon. Cela renforce leur croyance limitante selon laquelle il faut toujours s’attendre à de moins en moins de choses dans la vie, ils loupent ainsi toujours plus d’opportunités, et ainsi de suite… Constat qu’ils font parce que, pilotés par leur aversion au risque, ils ne parviennent pas à voir que si cela n’a pas marché, ce n’est pas parce que la vie est nécessairement décevante, mais parce qu’ils n’ont pas su saisir l’appel à l’action qui se présentait à eux.

Et donc quand on a dit tout ça, quel est le secret d’une vie réussie pour ces gens-là ? Et bien les gens de ce groupe, ils peuvent se construire une vie en accord avec ce à quoi ils aspirent vraiment lorsqu’ils commencent à adopter la stratégie inverse, à savoir quand ils commencent à prendre du contrôle sur les choses qui sont effectivement sous leur contrôle, à saisir les opportunités que la vie leur apporte… et à prendre le risque de vivre et d’être heureux tout simplement. Et une étape importante de ce parcours va être d’ailleurs de se reconnecter à ce qu’ils désirent, parce que justement, en étant dans la protection constante, en cherchant à se protéger de toute déception, ils peuvent tuer leurs désirs dans l’œuf, avant même que ce qu’ils désirent parvienne à leur propre conscience.

Conclusion

Donc voilà ce que je pouvais vous dire dans cette vidéo. Une vidéo assez simple donc comme vous avez pu le voir, mais avec un enseignement que personnellement j’ai trouvé assez profond. Chacun de ces extrêmes porte en lui une part de l’équilibre, et le secret selon le groupe dans lequel vous êtes, c’est de vous inspirer des membres du groupe opposé, pour retrouver l’équilibre.

Je ne sais pas si ça vous aura été utile, c’est juste une réflexion comme ça, je reste même ouvert quant à la caractérisation de ces deux groupes, peut-être que c’est trop simpliste, peut-être que c’est trop réducteur, peut-être que c’est pas fondamentalement exacte comme description, peut-être qu’il y a même d’autres groupes qui existent… Simplement, moi j’ai fait partie d’un de ces deux groupes, je vous laisse deviner lequel, et pendant des années ça a été inconcevable pour moi d’envisager d’être un peu plus comme ceux de l’autre groupe parce que c’était vraiment une philosophie de vie complètement différente de la mienne, que je ne pouvais même pas concevoir… Et quand j’ai pris conscience de ce phénomène, ben ça a été un changement de direction flagrant, et ça a été une compréhension centrale de ma guérison dans mon propre parcours d’éveil, qui m’a permis de revenir à l’équilibre. A l’équilibre entre le Yin et le Yang, quelque part, et pour ceux parmi vous qui sont Flamme Jumelle notamment, vous me direz, mais peut-être que cette description vous a fait penser à vous et à votre jumeau ou votre jumelle justement, que ça vous a fait pensé à la polarité de la Flamme, dans laquelle les deux jumeaux du binôme ont développé dans leurs vies des philosophies de vie diamétralement opposées.

Donc j’espère que cette information vous aura été utile, qu’elle vous permettra la même reprise de pouvoir sur votre existence, et qu’en créant une vie plus en accord avec ce que vous souhaitez, à avoir enfin la vie réussie que vous souhaitez avoir, cela vous aidera à renouer ce partenariat que nous avons tous avec l’univers et à vous réconcilier avec la vie elle-même.

Merci de m’avoir suivi.

Paix et amour à vous tous.

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...