Passez votre permis d’éveil spirituel

Comme je vous l’avais annoncé, cet article fait suite à ma dernière vidéo sur les portails. Je vous invite à aller la voir si vous ne l’avez pas déjà regardée.

Pour faire un petit rappel sur ce concept, je vous expliquais que dans notre vie, la manifestation d’un grand nombre de nos désirs est conditionnée par le passage de portails. C’est-à-dire qu’à certaines périodes-clé, régulièrement dans notre existence, notre âme sur le plan qui est le sien passe à travers ces portails ou points de passage. Ce n’est pas nous qui choisissons quand ils se présentent et lorsque cela se produit, cela se traduit dans notre vie concrète par l’apparition d’un test de l’univers pour valider si une leçon est bien intégrée, si un nouveau comportement est bien appris, et si nous sommes à la hauteur de la manifestation que nous souhaitons :

  • Si ce n’est pas le cas, la manifestation ne s’active pas lors du passage du portail, elle est reportée à un portail suivant, et cela peut même s’accompagner de foudres de la part de l’univers pour nous remettre un peu sur le droit chemin et nous faire travailler sur ce que nous avons encore à travailler.
  • Et si à l’inverse le test est réussi, là nous pouvons accéder à la manifestation qui était prévue pour nous.

Maintenant que je vous ai rappelé tout cela, il y a un phénomène en particulier qui est conditionné par le phénomène des portails et par les tests qui y sont liés, c’est votre progression sur votre chemin d’éveil spirituel. En effet c’est le passage de portails successifs qui vous permettent de franchir les différentes étapes sur votre chemin d’éveil. Il est donc important de savoir comment cela fonctionne.

Et il y a un cap très particulier sur ce chemin dont je voudrais vous parler. Quand est-ce que votre parcours d’éveil se termine ? Jamais, exact ! C’est bien, je vois que vous avez des bases. Ok… mais même s’il ne se termine jamais, y a quand même un cap très important sur ce chemin d’éveil, un cap véritablement central, pour lequel il y a « un avant » et « un après », un cap dont on nous parle souvent… Paraît-il il y a un palier très particulier à partir duquel nous n’aurions plus d’ego, ou tout du moins nous ne nous identifions plus à notre ego et où à partir de là « nous ne ne souffrons plus ».. Cela vous parle, n’est-ce pas ? Ben oui. Et comme l’éveil spirituel c’est un parcours qui est quand même assez souffrant, on a hâte d’y arriver à ce stade !

Comment NE PAS atteindre un niveau de conscience plus élevé

Comment est-ce qu’on l’atteint ce stade ? Je n’en sais rien… mais… ce fameux stade, apparemment nous y parvenons lorsque nous avons effectué au préalable un travail de guérison important, que nous avons guéri nos blessures d’âmes, que nous avons conscientisé ce que nous avions à conscientiser, mais parfois, même ça, ça ne suffit pas. Et même quand nous avons l’impression d’avoir mis en lumière tout ce qui devait l’être, il peut arriver que nous soyons quand même bloqués.

Et quand nous sommes bloqués, il y a un conseil qu’on nous donne souvent, que moi en tout cas j’ai souvent entendu, c’est que nous pourrions tout débloquer « quand nous le décidons ». Vous l’avez peut-être déjà entendu vous-même, que nous pouvons guérir « quand nous le choisissons ». C’est une affirmation qu’on m’a souvent faite… et avec laquelle je ne suis pas vraiment d’accord… En tout cas cette affirmation elle m’a fait faire beaucoup de philo, et aujourd’hui, je sais pas si « choisir » ou « décider », ce sont les termes qui sont vraiment adaptés car je ne suis pas sûr qu’on le décide… Il faut quand même décider d’évoluer ça oui, décider de faire le travail qui nous incombe ça oui aussi, mais ça reste un travail sur le long terme et si on est bloqué sur ce chemin, on ne décide pas vraiment quand notre travail va enfin porter ses fruits.

Dans mon parcours à un moment donné il a fallu que j’arrête de fumer et, même si cela m’était imposé, je pouvais « décider » d’arrêter de fumer. Le terme « décider » était adapté parce que c’était une décision qui se traduisait en termes d’actions. Chaque fois que je renonçais à prendre une cigarette, je décidais d’arrêter de fumer, et chaque fois que je reprenais une cigarette, je choisissais de continuer à fumer. Donc là ok je comprends. Par contre, comment est-ce que vous pouvez décider d’un état ou d’un ressenti ?… Vous pouvez pas. Enfin je sais pas, allez-y faites le test, choisissez d’accéder à l’illumination là maintenant. Décidez. Ou même des choses plus simples, allez-y choisissez d’oublier votre ex. Choisissez de pardonner ce que votre père ou votre mère vous a fait quand vous étiez petit. Pour ceux parmi vous qui sont flammes jumelles, choisissez de laisser partir votre jumeau ou votre jumelle. Allez-y, prenez deux minutes…  Comment vous vous sentez ? Ben oui, exactement comme avant, parce que vous ne pouvez pas décider d’une émotion. Vous pouvez choisir d’emprunter le chemin éventuellement, mais ensuite combien de temps cela prendra pour qu’une émotion négative soit digérée, vous n’avez pas le contrôle là-dessus.

Même si là tout de suite vous décidiez d’être heureux par exemple, qu’est-ce qu’il se passerait ? Déjà, ce serait une décision du mental, pas de votre plus haut niveau de conscience. Et si vous avez besoin de prendre une telle décision, c’est que là à l’instant T vous n’êtes pas heureux. Parce que si vous l’êtes déjà, ben ce serait bon vous n’auriez plus rien à décider. Si là vous n’êtes pas heureux, c’est qu’au niveau de votre être véritable, de votre âme comme d’habitude, vous n’êtes pas pleinement épanoui. Donc vous prenez une décision qui va à l’encontre de ce que votre âme tout de suite cherche à exprimer. Votre être est en souffrance mais vous décidez de ne pas y prêter attention. Donc vous êtes dans le déni. Et le déni, spirituellement parlant, ça ne vaut rien, ça ne représente aucune avancée. Vous pouvez choisir cette stratégie avec votre esprit mental, mais ce n’est pas ça qui va vous permettre d’être véritablement épanoui. Cela va vous permettre de prétendre que vous l’êtes, mais pas de l’être. Et c’est très important de garder cette distinction à l’esprit car vous remarquerez que souvent dans la vie, les gens autour de vous ils ne vous donnent pas des conseils pour être heureux, ils vous donnent des conseils pour faire semblant de l’être, parce que pour eux ça suffit. Mais je pense que vous ce n’est pas ce que vous recherchez, vous recherchez un bien-être authentique.

Comment ouvrir l’accès à un plus niveau de conscience spirituelle ?

Donc, maintenant que j’ai fait ces petites mises au point, le super état de conscience auquel nous sommes censés accéder à travers notre parcours d’éveil, comment vous pouvez décider d’y accéder ? Ben vous ne décidez pas en fait. En tout cas moi dans mon parcours j’ai rien décidé du tout. Certes j’ai travaillé sur moi, certes j’ai fait le choix d’affronter mes démons intérieurs, mais au final, pourquoi ça a pris le temps que ça a pris, pourquoi par moment j’ai rencontré les mauvais praticiens et par moment j’ai rencontré les bons, et pourquoi certains verrous ont sauté à tel moment et pas avant… je ne sais pas. J’ai décidé de suivre le chemin, mais le chemin c’est pas vraiment moi qui l’aie tracé… Et donc si nous ne maîtrisons pas à quel moment nous accédons à un niveau de conscience supérieur, si ce n’est pas nous qui décidons d’y accéder, qui est-ce qui décide quand nous y accédons ? Ben c’est l’univers, tout simplement.

Quand je dis que c’est l’univers, ce n’est bien sûr pas une excuse pour ne pas travailler sur soi et cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire et qu’il faut rester les bras croisés en attendant que l’univers change tout pour nous, ça ne marche pas comme cela. Je vais faire une comparaison, c’est un peu comme si vous cultiviez un champ : vous ne pouvez pas décider quand vos légumes vont pousser, vous n’avez pas le choix que de laisser la nature faire son œuvre. Par contre si vous ne plantez pas des graines, que vous ne prenez pas soin de votre terre et que vous n’arrosez pas votre champ, ça ne sert à rien d’attendre qu’il y ait quelque chose qui pousse… Donc il faut cultiver notre jardin, comme disait Voltaire, simplement il faut savoir distinguer ce qui est sous notre contrôle et ce qui ne l’est pas… Et en l’occurrence, quand est-ce que vous allez récolter les fruits de votre travail sur vous, ce n’est pas vous qui décidez. C’est l’univers qui décide quand c’est bon et quand vous pouvez ascensionner vers le niveau de conscience que vous visez.

Et si c’est l’univers qui décide, pourquoi il ne nous y donne pas accès là maintenant, à ce super niveau de conscience ? Pourquoi il ne le donne pas à tout le monde pour que nous puissions tous être heureux sur cette planète et que nous arrêtions tous de souffrir ? « Pourquoi Dieu est méchant avec nous », encore ? Il peut pas être plus généreux celui-là ? Et bien en fait, l’univers nous donne l’accès à ce niveau de conscience quand nous sommes prêts à le recevoir. Parce que oui il faut être prêt.

Imaginez par exemple que vous soyez dans un restaurant, dans lequel il y a une vingtaine de personnes autour de vous, et imaginons que ce soir-là, l’univers soit super généreux et qu’instantanément, il ouvre les vannes à fond pour tous les gens qui vous entourent, tout le monde reçoit la grâce divine, tout le monde réaccède instantanément à sa nature spirituelle, etc… voilà c’est cadeau : qu’est-ce qu’il va se passer ? Et bien tout le monde va péter un câble, mais vraiment…

  • Parmi ces gens vous en avez qui vont avoir des ressentis énergétiques et des visions médiumniques pour la première fois de leur vie, ils ne vont pas comprendre ce qu’il se passe et ils vont avoir la peur de leur vie.
  • Il y en a peut-être parmi eux qui vont avoir peur de mourir. J’ai déjà vu des témoignages comme ça de gens qui ont des ressentis pour la première fois de leur vie et qui ont eu peur de mourir quand ça leur est arrivé.
  • Il y en a d’autres qui vont se demander si l’on n’a pas mis de la drogue dans leur nourriture.
  • Il y en a qui vont appeler au secours… Donc ça va être un vrai carnage…
  • Et pour les quelques uns dans le restaurant qui eux vont accueillir cela comme une expérience agréable, qu’est-ce qu’ils vont faire ? Ils vont se mettre debout sur la table et se mettre à hurler que ce sont eux qui sont les nouveaux Christs et qu’il faut les suivre…

Mais non ! Non, évidemment que non ça ne marche pas comme cela ! Et au passage si cela vous fait sourire c’est que vous n’avez pas encore idée de ce qu’on peut vous ouvrir comme niveau de conscience, parce que ça peut être phénoménal… Et c’est pour cela que l’univers ne nous donne pas accès immédiatement à tout cela, c’est parce qu’un tel niveau de conscience, cela nécessite une certaine préparation…

Le permis d’éveil spirituel

Je vais prendre une métaphore : imaginez que vous soyez dans le monde extérieur et que vous vous déplaciez à pieds. Sur le principe vous êtes libre, vous pouvez vous déplacer où vous voulez, sauf que c’est contraignant. Il faut marcher, c’est fatiguant, vous ne pouvez pas allez très vite, vous ne pouvez pas aller très loin, vous ne pouvez pas prendre beaucoup de bagages avec vous… Ce qui serait beaucoup plus efficace et confortable, ce serait de conduire une voiture. Là vous pourriez aller vraiment là où vous voulez sans effort, vous pourriez y aller beaucoup plus vite, vous seriez assis confortablement dans votre siège avec la musique à fond, ce serait génial… Sauf que tant que vous étiez piéton, vous ne pouviez faire de mal à personne. A partir du moment où vous conduisez une voiture en revanche, là vous avez la possibilité de provoquer un accident et de tuer des gens. Il y a une certaine responsabilité qui vient avec le fait de conduire une voiture. Donc pour résoudre ce problème et diminuer le nombre d’accidents, qu’est-ce que nous avons fait ? Nous avons inventé quelque chose qui s’appelle le code de la route, et pour être sûr que tous ceux qui conduisent une voiture connaissent ce code la route, nous avons décidé que pour avoir le droit de conduire une voiture, il fallait passer un « permis de conduire ». Dans cette métaphore, être piéton, c’est ce qui équivaudrait à un niveau de conscience terrestre, et conduire une voiture, c’est ce qui équivaudrait à vivre sa vie avec un niveau de conscience spirituel plus élevé, dans lequel vous avez accès à plus d’informations, à un pouvoir de manifestation plus élevé, et à tout un tas d’outils qui vous permettent de gérer votre vie plus efficacement.

Si vous êtes dans votre parcours d’éveil spirituel, peut-être que vous vous sentez face à un mur, que vous n’arrivez plus à progresser sur votre parcours et que vous vous dites « je ne comprends pas, j’ai bien travaillé sur moi, j’ai ouvert les yeux sur tout ce sur quoi on m’a demandé d’ouvrir les yeux, j’ai conscientisé tout ce qui devait l’être, j’ai vu des psychologues, des énergéticiens, je fais de la méditation… et malgré cela, je n’arrive pas à aller plus loin ». Si vous avez fait tout cela, c’est très bien, le travail de guérison que vous avez fait était nécessaire de toute façon, mais peut-être que si malgré cela vous êtes toujours bloqué, c’est parce qu’il y a autre chose qui vous est demandé, à savoir passer votre permis ! Parce que oui il faut passer un permis pour valider son éveil spirituel. Et ça je préfère vous le dire car en ce qui me concerne on ne me l’avait jamais vraiment expliqué clairement… Pourtant tous ceux que nous pouvons considérer comme pleinement éveillés l’ont forcément passé leur permis, consciemment ou non mais ils l’ont forcément passé, cela ne peut pas être autrement. Donc pour que ce soit clair sur cette chaîne, je le dis dans cet article : pour valider votre éveil spirituel, il faut passer votre permis. Voilà…

C’est-à-dire que l’ouverture spirituelle à laquelle vous aspirez ne se produira pas sans cela. L’univers continuera de vous en bloquer l’accès, cela n’arrivera pas ! Et inversement, si jamais vous obtenez votre permis, là l’univers va vous ouvrir les vannes que vous souhaitez ouvrir depuis si longtemps. Et même si vous ne vous y attendiez pas et que vous aviez prévu autre chose ce jour-là, ne vous en faites pas, ça va s’ouvrir et vous n’allez pas passer à côté…

Maintenant qu’on a dit cela :

  • Quand est-ce que vous pouvez passer votre permis ? Et bien tout simplement quand vous passez un portail.
  • Comment pouvez-vous le passer ? En réussissant le ou les tests associés à ce portail.
  • Et enfin quel est le code de la route que vous devez connaître pour le réussir ? Quels sont les comportements attendus de vous
    pour que l’univers puisse juger que vous avez votre permis ? Je n’en sais rien…

Je n’en sais rien car il y a quand même une partie du processus qui est personnalisée, cela dépend du parcours qui est le votre. A ce sujet je vais citer Anthony Robbins qui disait que dans la vie, nous avons tous une leçon principale à apprendre, et lorsque nous l’avons apprise, ensuite nous sommes en vacances jusqu’à la fin pour ainsi dire. Je suis d’accord avec cette affirmation. Donc à vous de voir si, selon votre parcours, il y a eu une leçon, centrale, que l’univers vous a répétée régulièrement et que vous avez eu beaucoup de mal à intégrer, c’est celle-là qu’il faut apprendre et qui est au cœur de l’obtention de votre permis.

Les règles à suivre pour passer votre permis spirituel

Enfin, quand on a dit cela, il y a aussi d’autres règles que j’ai pu remarquer, que je ne peux pas vous présenter de façon exhaustives mais qui semblent être des grands classiques en quelques sortes, que chacun d’entre nous devons suivre et qui font partie de notre évaluation. Parmi ces grands classiques, je peux citer notamment :

  • Ne pas avoir de dépendance affective.
  • Ni aucune dépendance de façon générale, c’est-à-dire aucune addiction. A ce sujet je vous invite à être vigilant parce que le principe d’une addiction, c’est que lorsque nous en avons une, nous ne sommes pas forcément conscients que c’est une addiction, nous ne le jugeons pas forcément comme tel. Ou parfois nous pouvons aussi reconnaître une addiction mais être dans le déni de l’effet que celle-ci a sur nous, nous pouvons juger que ce n’est pas grave parce que c’est une addiction qui n’a en apparence aucune conséquence néfaste sur nous. Oui… peut-être… dans un niveau de conscience non éveillé. Mais peut-être qu’avec ce que l’univers doit vous ouvrir comme niveau de conscience ce ne sera plus le cas. Donc soyez tout de même vigilant. Si à un moment donné dans votre parcours vous vous êtes dit « Ah tiens, il faudrait peut-être que j’arrête tel comportement », et qu’ensuite après coup vous vous êtes dit « non mais c’est pas la peine, après tout c’est pas grave, c’est sans conséquence pour moi, c’est sûrement mon mental qui m’a dit cela », je vous invite à y réfléchir à deux fois quand même, parce que peut-être que si, cela fait partie du contrat que vous devez remplir, et peut-être que votre intuition première elle était importante. Enfin, je vous rappelle que le principe d’une addiction, c’est qu’elle vient combler un vide intérieur, et ça dans votre parcours d’éveil ce n’est pas possible. Parce que ce qu’il vous est demandé, c’est de parvenir à une complétude intérieure authentique, pas de combler vos vides artificiellement par l’extérieur. Donc… aucune addiction.
  • Ensuite, autre règle à valider, le respect du libre-arbitre de chacun et le respect du consentement. Ça c’est extrêmement important. Si par exemple au cours de votre parcours vous avez développé la capacité de faire des soins énergétiques, vous n’avez pas le droit de faire des soins à des gens qui ne vous l’ont pas demandé. Idem, si vous percevez des informations sur l’extérieur médiumniquement, vous n’avez pas le droit d’en parler à des gens qui ne vous le demandent pas. Et de façon plus générale, quand on avance sur un parcours d’éveil spirituel, on ne cherche pas à convertir les gens en cours de route. Ça c’est interdit. On ne cherche pas à convertir les gens, on ne les juge pas vis-à-vis de leur propre parcours et on ne cherche pas à leur imposer une vision de la réalité alors qu’ils ne nous ont rien demandé, parce qu’on ne s’en rend pas forcément compte mais c’est extrêmement violent.
    Pour certains d’entre vous c’est peut-être nouveau, et pour d’autres au contraire peut-être que vous vous dites « Oui ok mais c’est évident, ça on le sait »… Oui… Bien sûr… Alors si vous faites partie des gens qui le savent, vous remarquez sûrement tous les jours qu’il y a des tas de gens qui ne respectent pas ces règles, donc vous savez que je ne fais pas ce rappel pour rien. Et même si vous respectez ces règles, je vous invite à être vigilants car même si on fait de notre mieux pour les respecter, l’univers a beaucoup d’imagination pour appuyer sur la moindre faille qu’il nous reste, pour nous mettre dans des situations que nous n’avions pas anticipées et dans lesquelles nous pouvons être amenés à les enfreindre. Moi le premier.
    Par contre je vous l’accorde, ce n’est pas facile tous les jours de rester discret vis-à-vis de notre parcours d’éveil… Personnellement, c’est un point avec lequel j’ai eu beaucoup de mal. Par exemple, sur cette chaîne, c’est une chaîne à visée informative, forcément je partage avec vous toutes mes informations à ce sujet. Vous noterez que je vous précise toujours que ce sont les informations issues de mon expérience mais que ce n’est en rien une vérité absolue, je vous invite toujours à avoir de l’esprit critique vis-à-vis de ce que je vous présente, et à toujours rechercher votre vérité à vous. Et surtout, quand je le fais à travers cette chaîne, je ne force personne : si vous regardez cette vidéo, c’est parce que vous, vous avez choisi de cliquer dessus, personne ne vous a forcé, normalement… Mais en dehors de cette chaîne, comment ça se passe ? Et bien en fait, tous ces sujets-là, je n’en parle pas… J’ai un ou deux amis avec qui je peux échanger sur ces thèmes-là mais cela reste des exceptions, et à 95% du temps dans mon quotidien, dans mon rapport avec les autres, je dois faire comme si tout cela n’existait pas.
    Et ce n’est pas toujours simple. Il y a un exemple qui m’a beaucoup marqué, c’était après la rupture avec la femme que j’avais identifiée comme étant ma flamme jumelle, j’avais entamé ma nuit noire de l’âme, j’avais commencé une guérison de l’âme, je commençais à m’ouvrir à un monde complètement nouveau, et à ce moment-là, je ne me souviens plus de tous les détails mais en gros j’ai croisé un ami dans la rue, que je n’avais pas vu depuis longtemps, je prends de ses nouvelles, et il me dit « ben écoute, je travaille à tel endroit, je suis toujours en couple avec ma copine, et là ces jours-ci, j’ai acheté un lave-vaisselle »… Et il me dit « Et toi quoi de neuf » ? Quoi de neuf ? Alors attends, j’ai fait une rencontre amoureuse absolument surnaturelle, non ça je peux pas t’en parler. Je fais une guérison de l’âme et j’ai des compréhensions de dingue sur moi avec des ressentis énergétiques très puissants, je peux pas t’en parler non plus… euh… « J’ai acheté un lave-vaisselle moi aussi ^^ ». Et depuis ce jour, le monde pour moi se divise en deux catégories de personnes : il y a ceux qui me demandent quoi de neuf et à qui je réponds que je suis en pleine ascension spirituelle, et il y a ceux qui me demandent quoi de neuf et à qui je dis que j’ai acheté un lave-vaisselle, ou un ordinateur, ou autre, ça dépend des périodes. Et de mon point de vue, ce n’est pas moi qui choisit qui est dans quel groupe, cela dépend vraiment des autres. Socialement, ça crée une distanciation énorme avec beaucoup de gens…
    C’est dommage, sauf que nous sommes obligés de cacher notre rapport à cette réalité et cela peut être assez douloureux. Autre exemple, je me souviens d’un weekend, où je passais un portail justement, cela appuyait sur une blessure en moi, c’était atroce, j’avais passé le weekend dans un état complètement fou, avec des courants électriques qui me traversaient de partout… Et au final j’ai réussi à guérir la blessure sur laquelle cela appuyait, j’ai une des personnes qui m’accompagnent sur mon parcours d’éveil qui m’a récupéré au passage et qui m’a rééquilibré, et après cela j’ai fait un petit voyage en réalité non ordinaire, j’ai passé plus de 2h en transe à faire le point sur ce qu’il venait de se passer, j’ai eu des infos par rapport à moi, par rapport à ma flamme, à avoir des infos sur le fonctionnement de la 5D et de l’univers, etc… Et ensuite dans le courant de la semaine, vous croisez des gens : « Alors Ben, ça va ? T’as fait quoi de ton weekend ? », « Euh… rien… », « Sérieux t’as rien fait ? T’as pas de vie en fait », « Ouaiiiiis… Dis-toi ça… ».
    Sauf que nous n’avons pas le choix. Parce que peu importe ce qu’il se passe sur les plans spirituels, c’est dans la réalité incarnée que nous échangeons avec les autres et il n’y a qu’au sujet de celle-ci que nous pouvons communiquer. Et c’est vrai que certains jours, on a un peu l’impression d’être Bruce Wayne qui n’a pas le droit de dire qu’il est Batman. Et ce n’est pas évident. Mais c’est comme ça, nous sommes aussi évalués là-dessus et il faut savoir respecter cette règle, pour ne pas tomber dans l’ego spirituel d’une part, et par respect pour le droit qu’ont les autres de conserver leur vision du monde d’autre part. D’autant plus que vous avez beaucoup de gens qui peuvent trouver cela effrayant. Parce que ce sont des informations qui peuvent être assez dérangeantes. Si vous vous convertissez à une religion quelle qu’elle soit, ça ça ne choque pas les gens parce qu’ils ont l’habitude, ils se disent « ok, lui il a son système de croyances, moi j’ai les miennes, chacun croit ce qu’il veut », et cela ne va pas plus loin. Mais quand vous dites aux gens que vous avez certains ressentis et que vous expérimentez votre âme par vous-mêmes… certains peuvent trouver cela extrêmement effrayant.
  • Et enfin dernière règle pour passer votre permis, l’humilité. Ça c’est un dernier trait de caractère qui est extrêmement important. Par respect pour les autres d’une part, et d’autre part parce que si vous avez le malheur d’être trop arrogant sur certains points, l’univers va vous tester par rapport à cela. C’est important dans votre parcours de dépasser ce que j’appelle « l’illusion de l’omniscience », c’est-à-dire que quel que soit notre niveau de conscience, nous pouvons avoir l’illusion de tout savoir et d’avoir toutes les informations. Sauf que ce n’est jamais le cas. Et pour les informations que nous avons, ou que nous croyons avoir, peut-être qu’en parallèle il y a d’autres informations que nous ne voyons pas et qui peuvent mettre toutes les informations que nous avons dans une toute autre perspective, ou peut-être que les informations que nous avons, nous les décodons à travers l’ego et donc, nous les décodons mal… Donc c’est important de garder la tête froide et d’être prudent vis-à-vis de ce que nous croyons savoir. C’est pour cela que dans toutes mes vidéos je vous dis que « j’en sais rien ». Ce n’est pas pour me donner un genre, ou juste pour être humble parce que l’univers me demande de l’être, c’est vraiment parce que je reconnais que je n’en sais rien… Je sais que j’ai des informations, et je les partage, ok, mais je sais que je ne sais pas tout, que des informations il m’en manque et il m’en manquera toujours, et que la moindre information nouvelle pourra m’amener à complètement remettre en question tout ce que je vous dis. Ça arrivera peut-être un jour d’ailleurs, peut-être que je vous ferais une vidéo et que je vous dirais « Ok, à l’époque je vous ai dit cela, mais depuis j’ai vu cela, et si on ajoute tout ça, ben maintenant ma vérité c’est plus ça c’est ça ». Cela pourrait arriver… Et tous les jours je me pose ces questions, tous les jours je me demande si je ne loupe pas un truc, tous les jours je me demande à côté de quoi je passe, parce que je suis dans une démarche sincère de recherche de la vérité et je reconnais en toute lucidité que la vérité, je ne l’ai pas… Comme tout le monde d’ailleurs au passage… Comment est-ce qu’il peut y avoir autant de gens qui donnent des informations et qui ont l’air aussi sûrs d’eux dans un univers aussi complexe, ça ça me dépasse mais bon passons…

Conclusion

Donc, en résumé, les portails, c’est aussi ce qui marque le moment déclencheur pour l’accession à un nouveau palier dans votre parcours d’évolution spirituelle. Vous passez un portail de ce genre avec succès quand l’univers vous donne accès à un niveau de conscience élargi, et il vous ouvre l’accès quand vous avez obtenu votre permis. Il y a rien d’élitiste là-dedans, tout le monde peut y arriver, il faut juste remplir les conditions nécessaires. Une partie de ce qui est attendu de vous est personnalisée et dépend de votre propre chemin de vie, tout dépend des leçons particulières que vous avez à apprendre. Ensuite il y a aussi des règles à suivre qui sont les mêmes pour tout le monde. Faire preuve d’humilité, faire preuve de discrétion vis-à-vis de ce que vous traversez, respecter le consentement et le libre-arbitre de chacun, ne pas avoir de dépendance d’aucune sorte, et aucune dépendance affective notamment, et valider dans l’action et l’attitude que vous avez enfin appris la leçon que l’univers veut que vous appreniez depuis si longtemps : avec tout cela déjà, vous êtes bien parti pour obtenir votre permis.

Et j’ai peut-être eu l’air sévère en vous disant tout cela, je ne sais pas, mais nous sommes bien d’accord, ces erreurs, nous les avons tous faites. Moi le premier, j’en ai fait certaines, je n’en suis pas fier, mais nous avons tous fait des erreurs en chemin, personne n’a été parfait sur son parcours d’éveil spirituel. Donc je vous dis cela sans aucun jugement. Mais même s’il ne faut pas se flageller pour les erreurs que nous avons pu faire, il est important d’en prendre conscience et d’arrêter de les répéter dans le présent. Parce que ça a des conséquences sinon…

J’espère que cet article vous aura aidé…

Paix et amour à vous tous.

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...