Le cadeau du masculin

Les informations dans l’article d’aujourd’hui ne sont pas de moi à proprement parler, elles proviennent du travail d’un certain David Deida, auteur du livre « The Way Of The Superior Man » (« La voie de l’homme supérieur »). Je l’avais découvert via la présentation qui en était faite dans un podcast d’Adam Gilad, auteur et conférencier sur le thème des relations amoureuses aux Etats-Unis, et à l’époque il m’avait donné l’autorisation de transmettre ces informations pour mon premier livre sur la psychologie féminine.

J’ai pensé qu’il serait pertinent de vous transmettre à nouveau ces informations ici, à travers ce qui va être en fait une retranscription résumée de ce podcast, en anglais à l’origine. Le thème de cet article ? La manifestation du « masculin divin », pour savoir comment faire émerger l’amour masculin inébranlable dont le féminin a tant besoin.


Pour David Deida, deux aspects du divin sont en nous : la sagesse pour le masculin et la création pour le féminin. Il présente le féminin comme un océan, fait de vagues émotionnelles, au cœur duquel se dresse le masculin, un rocher inébranlable qui lui sert de repère et d’appui. Le masculin et le féminin en tant que polarités fonctionnent exactement comme les charges positives et négatives que nous observons dans la matière : lorsque ces deux opposés sont en présence l’un de l’autre, il y a une irrésistible charge électrique qui passe entre les deux.

Pour lui, le cadeau du masculin, c’est notre capacité en tant qu’hommes à être pleinement engagés dans tout ce que nous faisons, pour que notre force d’engagement se ressente comme la force primaire de la nature elle-même. Plus un homme apporte d’énergie masculine dans une relation, plus une femme peut se détendre et s’épanouir dans sa féminité.

Il définit le masculin divin comme un homme qui a un but, un homme confiant, vivant un mode de vie qui lui est propre, qu’il a choisi avec une profonde intégrité, de l’humour, qui est sensible, spontané, et qui est spirituellement « vivant », avec un grand engagement à découvrir et vivre sa vérité profonde. Il a la capacité de ressentir en profondeur les douleurs, les espoirs et les besoins des autres mais sans s’effondrer pour autant, tout en restant centré sur sa présence, sa mission de service et la réponse qu’il a à apporter à la situation. Dans son essence, le masculin veut du silence, du vide, un seul point de concentration et faire disparaître tout ce qu’il ne veut pas dans sa vie. Etre en lien avec sa polarité masculine, c’est admettre ouvertement que nous détestons le désordre de l’existence.

En tant qu’homme, nous cherchons souvent à nous réfugier face à l’agitation émotionnelle du féminin. Mais pour l’auteur, le vrai masculin ne fuit pas face à cela, car il sait que s’il plonge dans la dispersion du féminin et lui apporte une direction qui est dans l’intérêt du féminin, il fera naître en celui-ci quelque chose de beau.

Pour fournir l’amour masculin, un homme n’a pas besoin d’avoir raison, mais il a besoin d’être sans peur. Sans peur dans la volonté de faire don de lui-même au monde, sans peur face aux expériences nouvelles, sans prendre pour vrai ce qu’il voudrait être vrai mais en se focalisant sur ce qu’il sait être vrai effectivement.

Quand un homme est capable de faire cela, il électrifie la polarité féminine chez une femme, et c’est ce qui crée l’excitation et l’attirance (sexuelle mais pas que) dont les femmes rêvent de la part d’un homme en qui elles peuvent avoir confiance. Pas juste confiance en ses mots mais en son être. Un homme à qui elles peuvent abandonner leur cœur et leur corps complètement et avoir confiance dans le fait qu’à travers la puissance de sa nature masculine, il pourra leur permettre d’aller encore plus loin qu’elles ne l’auraient fait seules.

Le moment le plus érotique qui soit pour une femme, selon l’auteur, serait de sentir qu’un homme soit l’incarnation du masculin divin. Imperturbable, totalement tourné vers l’amour, et pleinement présent. Elle ne peut pas le changer car il est lui-même, avec ou sans elle. Elle ne peut pas l’effrayer et le faire fuir car il a déjà cerné qui elle était vraiment grâce à son amour sans peur. Il est présent, il aime profondément, il est libre, fidèle au but qu’il s’est fixé. Elle ne peut pas le distraire car son engagement envers la vérité ne pliera pas devant sa volonté. Sentant cet amour et cette liberté gigantesques en lui, elle peut lui faire confiance, abandonner ses tests et célébrer l’amour en elle avec lui.

Cela suppose d’aller plus loin que l’archétype du macho, avec de solides épaules mais sans cœur, et plus loin que l’archétype du gentil garçon, au grand cœur mais dépourvu d’épaules… La force des épaules et du cœur doivent se réunir à nouveau en un seul et même homme. Cela demande un tout nouveau genre de courage, qui est au centre de l’attraction féminine. Cela ne se produit pas automatiquement entre un homme et une femme, cela ne se produit pas avec une neutralité centrale des genres mais au contraire avec une vraie polarité masculine d’un côté, éternellement libre épanouie et engagée, et une vraie polarité féminine d’un autre côté.

Pour finir, David Deida présente trois grandes qualités autour desquelles le masculin divin s’articule et que le féminin réclame si intensément : avoir un but, être libre et être présent.

  • Avoir un but, une mission à accomplir dans la vie, car sinon, la vie est vide de sens et le lien avec la polarité sexuelle féminine diminue. Côté hommes, cette absence de mission de vie peut même être une cause de premier ordre d’une baisse de désir sexuel, d’une baisse de virilité et de troubles de l’érection. L’auteur parle notamment du syndrome de « l’adolescence étendue », en désignant des hommes de 20/30 ans qui ne savent toujours pas ce qu’ils veulent dans la vie, ce qui serait un véritable turn off pour les femmes. Les hommes dans ce cas de figure sont sans but, dérivent, et s’adaptent aux événements plutôt que de les créer. Il insiste ainsi sur la nécessité de découvrir son but dans la vie, en se focalisant non pas sur ce que nous pouvons prendre dans la vie mais sur ce que nous pouvons y apporter. Le but de cet homme peut changer au cours de sa vie, et quand il l’aura atteint, il découvrira que ce n’était qu’une étape vers un but encore plus grand. C’est une route et le tout, c’est de l’emprunter. Il précise qu’un homme n’a pas besoin d’avoir atteint tous ses objectifs pour être attirant, mais il se doit d’avoir un but.
  • Le masculin aspire à la liberté, la liberté vis-à-vis des émotions et du regard des autres, et des attentes du père notamment d’après l’auteur, afin d’être uniquement la plus haute version de lui-même. Le masculin aime vivre la vie à fond, explorer son plus haut potentiel et grandir à travers des challenges. Jusqu’à la mort, le rôle du masculin est de rester aux commandes de sa vie quelques soient les challenges, de rester présent à chaque instant et de faire don de son cadeau au monde « sans aucune attente de la moindre récompense ».
  • Enfin, le masculin divin aspire à être présent, sans s’effondrer par rapport à ce qui lui arrive. Les femmes vont challenger un homme pour voir s’il reste fidèle à la direction qu’il s’est fixé, et tenter de le distraire pour tester sa dévotion. Elles le font pour ressentir le divin masculin en lui, pour ressentir sa solidité et s’assurer que son bonheur ne dépend pas d’elles, ou de ses succès ou de ses échecs, que celui-ci est bien avec lui-même inconditionnellement. Une femme va toujours tester un homme pour le plaisir de ressentir sa force intérieure, et le masculin divin ne s’attend à ce que les challenges s’arrêtent, surtout de la part des femmes.

Voilà dans les grandes lignes ce que je pouvais vous retranscrire sur le concept du masculin divin (qu’on peut voir je suppose comme un synonyme du concept de « masculin sacré » employé fréquemment sur le net). Je vous renvoie vers l’ouvrage original si vous souhaitez en savoir plus.

C’est une description qui en tout cas en tant qu’homme m’a beaucoup marqué et qui a le mérite d’être très concrète. Vous noterez que « être riche », « avoir des muscles » ou « avoir une belle voiture » ne font pas partie des points évoqués ici. Vous noterez également que d’après l’auteur, la séduction ne se joue en fait pas seulement au niveau de l’interaction avec notre futur partenaire, mais se prépare déjà en amont dans la prise en main de notre vie personnelle…

J’espère que cela vous aura plu.

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...