La fin du harcèlement

Bonjour à tous les amis, j’espère que ça roule pour vous. Aujourd’hui on va parler d’un sujet un peu polémique, c’est rien de le dire, puisqu’on va parler du harcèlement. Comment est-ce qu’on peut arrêter le harcèlement ? J’en sais rien… mais le harcèlement est malheureusement l’un des sujets incontournables lorsqu’on aborde le thème de la séduction à l’heure actuelle, le thème dans lequel aucun homme bien intentionné ne veut tomber et qui est un problème pour tout homme qui souhaite aborder une femme.

Nous vivons dans une société avec le paradoxe selon lequel ce serait plutôt à l’homme d’aborder. Un homme qui ne le ferait pas serait considéré comme « n’étant pas assez viril » ou comme « n’agissant pas comme un homme », je vous épargne des expressions populaires un peu vulgaires, mais en gros il serait considéré comme un homme n’ayant pas de courage et ne faisant pas ce qu’il faut pour prendre sa vie amoureuse en main, etc… Et en même temps, dès qu’un homme ose faire ce premier pas fatidique, il rentre aussitôt dans la case du mec lourd, du mec qui dérange, qui est trop entreprenant, trop insistant et qui fait grimper les statistiques du harcèlement. C’est comme si en tant qu’homme, peu importe ce que nous faisons, aucun de nos comportements ne convient et face à ce double standard, beaucoup d’hommes ne savent plus comment réagir, comment se comporter face aux femmes et tout simplement comment « être des hommes » à l’heure actuelle.

A cause du harcèlement dont tant de femmes sont victimes chaque jour, nous avons de plus en plus de campagnes de sensibilisation pour décourager les hommes d’adopter certains comportements envers les femmes. Des comportements que moi aussi je condamne bien évidemment, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! Le problème que je veux souligner, c’est qu’il y a de plus en plus d’interdits sans qu’un modèle viable de ce qu’il faut faire, de ce qui fonctionne et de ce que les femmes attendent soit véritablement mis en avant.

Cela a une conséquence perverse qui est le principe de l’anti-sélection : c’est-à-dire que ces messages dissuadant sont presque exclusivement intégrés par les hommes qui sont déjà bien intentionnés envers les femmes : ce sont les seuls qui les écoutent, et, soucieux de bien faire et d’être respectueux envers les femmes, ils peuvent finir par ne plus jamais prendre le risque d’aborder une femme quelles que soient les circonstances. Les hommes qui par définition sont des criminels et qui se moquent de la condition des femmes, eux, ne vont pas écouter ces messages et vont continuer de faire ce qu’ils ont toujours fait. Autrement dit, dans un système qui gère le harcèlement uniquement par la condamnation, les « hommes biens » abordent de moins en moins les femmes, et les hommes mal intentionnés continuent de le faire comme ils l’ont toujours fait, ce qui fait que les mauvaises rencontres représentent une part toujours croissante des échanges que les femmes ont avec les hommes. Et c’est peut-être aussi pour cela que, aujourd’hui encore, le harcèlement est toujours un sujet… Encore une fois, je ne vous dis pas qu’il ne faut pas condamner ces comportements, ce que je dis c’est que les condamner, on le fait déjà, donc dans cette vidéo je voudrais réfléchir sur ce qu’on peut mettre en place comme actions supplémentaires en parallèle.

Bien évidemment, en tant qu’homme, j’ai voulu éviter de tomber là-dedans, et en même temps, j’ai bien dû me rendre compte qu’il allait falloir que j’aille vers les femmes moi-même parce que ce n’était pas elles qui allaient venir vers moi. Car dans ce monde dans lequel nous vivons il y a une sorte de convention sociale qui dicte que ce ne sont pas les femmes qui doivent aborder. Cela a entrainé un conflit intérieur, qui n’est pas que le mien et qui à mon avis est partagé par un très grand nombre d’hommes à l’heure actuelle. Je me suis, depuis longtemps déjà, demandé qu’est-ce qui pourrait résoudre cela. Pendant toutes ces années où j’ai étudié les relations amoureuses, j’ai essayé de rechercher une sorte de « modèle » à suivre, qui permettrait la pratique d’une séduction qui soit respectueuse, éthique, digne, et bien sûr, qui fonctionne. Et en fait j’en suis arrivé à la conclusion que… un homme qui aborde une femme, ça ne marche pas.

Ce n’est pas vrai à 100% du temps bien sûr. Il y a des fois où j’ai abordé une femme qui me plaisait dans la rue et où j’ai été accueilli avec un grand sourire, où cela a mené à une discussion chaleureuse où chacun de nous deux avait passé un bon moment, des fois où j’ai pu prendre leur numéro, des fois où l’on a pu aller boire un verre ensemble après, et des fois où cela a abouti sur une relation. Et il y a eu des fois où cela a marché pour d’autres hommes autour de moi. Et j’ai envie de vous dire, heureusement ! Heureusement que, même dans notre monde rempli de tabous et d’interdits, l’amour se fiche de nos conventions sociales et parvient à trouver sa voie pour naître n’importe où, n’importe quand. Mais même si cela a marché, force m’est de constater que l’amour n’a pas toujours été ce qui triomphe dans ce système :

  • Cette aventure a eu lieu au prix d’un effort et d’une persévérance considérables, ça a été assez inconfortable,
  • Avec un nombre de rejets phénoménal (quand en face la plupart des femmes que je croisais affirmaient n’avoir jamais essuyé de rejet dans leur vie parce que, je cite, « elles n’en avaient jamais eu besoin »),
  • Et surtout, si moi et les hommes avec qui j’étais, on a essayé de faire ça bien, de façon respectueuse et avec de bonnes intentions, en parallèle on pouvait voir beaucoup d’hommes qui en allant vers les femmes tombaient dans le harcèlement.

Donc il n’y a pas eu que des bons souvenirs dans ce parcours, et avec le recul, il y a une partie de moi quand même qui se demande pourquoi cela devrait être aussi compliqué… Ce sont tous ces constats qui me font dire aujourd’hui que globalement, quand les hommes abordent les femmes, cela ne marche pas. Et si je devais changer une chose dans les règles des relations amoureuses, je crois que ce serait cela. Cette règle sociale…

Il y a un point sur lequel j’aimerais insister, c’est que le fait qu’un homme aborde une femme n’est pas spécialement « naturel ». Il n’est pas inscrit dans le code génétique de l’humanité que ce soit spécialement à l’homme d’aborder une femme et non l’inverse, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser. La norme selon laquelle ce serait à l’homme d’aborder a émergé non pas pour des raisons naturelles mais pour des raisons culturelles, à cause du principe obsolète selon lequel une femme qui aborderait un homme serait « une femme facile », la norme selon laquelle une femme devrait résister aux hommes et non pas leur courir après, ce qui est peut-être l’une des plus vieilles normes qui soit dans l’Histoire de l’humanité en ce qui concerne les rapports hommes/femmes.

Non je dis ça parce que j’ai souvent pu lire de part le net que, à l’état de nature, ce sont les hommes et non les femmes qui partaient à la chasse et que cet instinct de « chasseur » se retrouverait dans la séduction et expliquerait que les hommes auraient un instinct naturel à « pourchasser les femmes » (et je suis sûr que vous avez déjà lu cela aussi à droite à gauche). Je me sens bête rien qu’à évoquer cette idée mais je vais en parler brièvement quand même :

  • Déjà je ne suis pas sûr que l’être humain ait spécialement un instinct pour la chasse.
  • Même si nous en avions eu un je ne suis pas sûr qu’il en reste grand-chose dans la société de haute technologie dans laquelle nous vivons.
  • Et je ne vois pas le rapport avec la séduction, je ne vois pas en quoi un instinct que nous aurions dans le domaine de la chasse aurait la moindre conséquence dans le monde des amours.

Voilà, c’est une parenthèse, mais il y a des gens qui acceptent cet argument comme allant de soi, donc je tenais à dire qu’en ce qui me concerne, je ne suis pas du tout d’accord. En tant qu’homme, je peux vous témoigner personnellement que je n’ai absolument AUCUN instinct de genre ^^. J’ai aussi pu entendre des couples discuter et dire que s’ils avaient un enfant, ils préféraient avoir un garçon plutôt qu’une fille parce que « ce serait lui le prédateur et non la proie », ce qui en dit long sur toutes les notions toxiques que nous pouvons avoir vis-à-vis de la séduction à l’heure actuelle, qui est devenu un processus complètement impossible.

Et donc pendant les nombreuses années où j’ai étudié les relations amoureuses, il y a une idée qui est quand même souvent revenue. Je ne sais pas si je l’ai canalisée ou pas, s’il y a quelque chose de l’autre côté du miroir qui insiste pour que je vous en parle, en tout cas je suis toujours revenu à cette idée ces dernières années.

  • Cette idée, c’est qu’il est absurde que le fait d’aborder l’autre soit la mission exclusive d’un seul sexe.
  • Et quand bien même ce rôle actif devrait être assumé par un seul des deux sexes, ce serait peut-être plus efficace si c’était les femmes qui l’assumaient.

Alors vous allez me dire on est en 2022 et ça peut arriver qu’il y ait des femmes qui abordent les hommes, oui c’est vrai. A ce niveau-là je vais me ranger derrière les statistiques. Il y a certaines femmes dans les grandes villes qui affirment être abordées près d’une dizaine de fois par jour lors d’une journée normale, et il y a beaucoup de femmes qui se font aborder plusieurs fois par semaine, voire plusieurs fois par jour même dans des environnements avec moins de monde. En ce qui me concerne, en tant qu’homme, être abordé par une femme cela m’est arrivé… moins de 10 fois dans toute ma vie je crois. Et je dis ça, je me plains pas, pour les autres hommes que je connais c’est pareil. Et alors un homme qui se ferait aborder par des femmes plusieurs fois par semaine, ça, je n’en ai jamais entendu parler. Donc je suis obligé de constater qu’on est loin de la parité dans ce domaine.

Et à mon sens, c’est l’une des raisons principales pour lesquelles les hommes et les femmes ne se comprennent pas, parce qu’ils vivent le processus de séduction d’une façon complètement opposée. Vous avez en gros les hommes qui doivent aborder des femmes massivement jusqu’à ce qu’il y en ait une qui dise oui pour se trouver une partenaire, et vous avez en face les femmes qui elles sont abordées massivement et qui doivent, dans tous les prétendants qui se présentent, trouver la perle rare et rejeter tous les autres. Donc forcément chaque sexe ne peut pas comprendre les enjeux de l’autre, c’est impossible, parce que c’est comme s’ils vivaient sur une planète différente.

Et donc il y a une idée à laquelle on m’a souvent ramenée dans mon parcours, c’est d’imaginer un monde où ce serait les femmes qui abordent les hommes. Et à force d’y penser, je dois vous avouer que non seulement cela m’a paru très intéressant, mais je me demande-même si ce ne serait pas la solution la plus efficace contre le harcèlement. En tout cas cela présenterait de nombreux avantages…

  • Le premier avantage, c’est que cela serait plus sécurisant pour les femmes. Sachant qu’il y a une différence de taille et de force entre les hommes et les femmes à l’avantage des hommes (différence naturelle, statistique et objective cette fois-ci), il est complètement stupide, voire cruel, d’imposer que ce soit les hommes qui abordent les femmes. Dans un monde où ce sont les hommes qui abordent les femmes, si une femme intéresse un homme qu’elle juge effrayant et menaçant pour sa sécurité, elle n’a pas le choix que d’essuyer son approche, et d’espérer que son refus soit compris du premier coup. Si ce sont les femmes qui abordent les hommes en revanche, cette femme a le choix de ne pas aborder cet homme intimidant et de ne se diriger que vers des hommes avec qui elle se sent en confiance.
  • Autre avantage, à mon avis les femmes essuieraient beaucoup moins de rejets que les hommes si c’était elles qui abordaient, car les hommes sont moins limités par leur conditionnement social. S’ils se rendent compte qu’une femme leur plaît, ils y vont, tout simplement. Le processus de séduction serait beaucoup plus fluide et efficace, et les femmes le vivraient peut-être beaucoup mieux que la façon dont les hommes le vivent actuellement. Je vais vous donner un exemple concret et authentique. J’ai un ami qui, une fois était en boîte et il connaissait le mec qui tenait le bar dans la boîte en question. Son ami lui dit qu’il doit s’absenter deux minutes et lui demande de tenir le bar pendant son absence (je ne sais pas s’il avait le droit de lui demander ça mais bon ça s’est fait comme ça ^^). Pendant que mon ami tient le bar, une femme vient le voir et lui dit « Salut, je peux avoir un verre d’eau ? », il lui dit « Non », « Pourquoi ? », « T’as pas dit stp », « Pardon… est-ce que je peux avoir un verre d’eau stp », mon ami lui donne son verre d’eau, la femme le prend et elle lui dit « Je peux avoir ton numéro aussi ? ». Et mon ami lui a donné. Maintenant je vous pose la question, si la situation était inversée et qu’un homme avait demandé son numéro de cette façon à une serveuse, est-ce que ça aurait marché ? Sauf très rares exceptions, non, alors que là dans ce sens-là, oui. Donc vous voyez à quel point c’est simple ? Quand nous en tant qu’homme on est obligés d’étudier les relations amoureuses et la séduction pendant des années pour réussir à avoir difficilement un numéro peut-être sur une approche sur trente, je suis quasiment convaincu que les femmes, en ne faisant quasiment rien, peuvent obtenir un taux de réussite de 50%… Quand vous étudiez la séduction en tant qu’homme, vous êtes obligés d’apprendre des dizaines de concepts, la fausse contrainte de temps, avoir un langage du corps ouvert, faut préparer vos phrases d’approches, faut apprendre à réussir les tests féminins et j’en passe, et quand vous avez appris tout cela faut encore apprendre à l’appliquer dans la vie réelle, gagner en intelligence sociale, travailler sur sa confiance en soi… et au final oui cela peut marcher quand un homme aborde une femme, mais enfin pour que ça marche faut quand même un peu un bac+5 en arts vénusiens… alors que manifestement lorsque c’est une femme qui aborde un homme… on en demande beaucoup moins… c’est intéressant à constater, je trouve…
  • Ensuite, j’ai tendance à penser que si les hommes se faisaient aborder par des femmes, beaucoup d’entre eux ne le vivrait pas comme du harcèlement et que la plupart vivrait cela très bien émotionnellement, sans le ressentir comme une atteinte à leur sécurité justement.
  • Notez au passage que le fait que les femmes abordent ne change rien au reste des dynamiques de séduction que nous connaissons. Je vous ai dit dans ma vidéo sur l’attraction féminine que les femmes pouvaient avoir besoin de plus de temps que les hommes pour évaluer l’attraction qu’elles ressentent pour un partenaire, c’est vrai, mais même si c’est vrai, il n’empêche que cette évaluation elle commence quand même dès la première seconde où elles rencontrent un homme et donc elles peuvent avoir envie d’aller parler à un homme qu’elles viennent de croiser, pour en découvrir plus. Cela ne change rien au fait qu’une femme peut changer d’avis si elle se rend compte que finalement cet homme ne lui plaît pas, cela ne change rien au fait que l’on peut prendre le temps d’apprendre à se connaître avant d’aller plus loin, et cela n’empêche pas une femme, une fois l’interaction lancée, de faire passer à un homme les tests inconscients dont elle a besoin pour confirmer la valeur qu’elle a perçue chez lui au premier abord, entre autres…
  • Autre avantage, cela mettrait les hommes dans une position où ils sont davantage valorisés. Et non je ne dis pas cela juste parce que je suis un homme, je m’explique… Dans les très rares cas dont j’ai pu être témoins dans lesquels ce sont les femmes qui abordent les hommes, ce sont toujours des cas qui fonctionnent beaucoup mieux, parce que ce sont des cas dans lesquels les hommes n’ont pas besoin de se ridiculiser en essayant d’être autres qu’ils ne sont ni de « mentir » pour séduire la femme en face d’eux. Pourquoi les hommes mentiraient-ils pour être quelqu’un d’autre puisque dans un tel cas de figure, être eux-mêmes a déjà suffit à plaire ? J’ai eu l’occasion d’aider un certain nombre d’hommes à prendre leur vie amoureuse en main à une époque, et vous voulez que je vous dise ? La plupart d’entre eux c’étaient des hommes très intelligents, intéressants, profonds… et en fait il y avait un seul domaine dans leur vie dans lequel ils étaient ridicules, et c’était lorsqu’il s’agissait d’aborder une femme. Parce que cela supposait de jouer un jeu impossible dans le monde actuel. Parce que beaucoup de femmes disent aux hommes qu’il faut savoir se démarquer, qu’il faut être original, qu’elles reçoivent beaucoup d’approches et qu’il faut donc savoir être différent, mais en faisant ça, sans s’en rendre compte, elles communiquent aux hommes qu’être eux-mêmes et être naturels, ce ne sera jamais suffisant… Beaucoup de femmes s’en plaignent sans forcément se rendre compte de la façon dont c’est provoqué. Mais dans un monde où vous les filles vous avez si souvent l’habitude d’être abordées par des « gros lourds » avec des « techniques d’approches complètement ridicules », vous pourriez peut-être être surprises en abordant les hommes par vous-mêmes de découvrir des hommes plus à l’aise, qui sont eux-mêmes peut-être pour la première fois. Songez-y les filles…

Et surtout, car c’est quand même cela le thème de cette vidéo, le fait que les femmes se mettent à aborder les hommes, c’est vraiment à mes yeux ce qui peut réduire le harcèlement. Comme je l’ai dit, c’est pas naturel pour les hommes d’aborder les femmes, ces derniers le font avant tout par pression, parce qu’ils savent que dans le monde actuel, s’ils ne vont pas vers les femmes, ce n’est pas les femmes qui viendront vers eux…

Et vous savez quoi ? Les hommes n’aiment pas faire cela, pour la plupart… Et ça c’est un peu tabou de le dire dans le monde masculin. Parce que vous savez dans l’univers masculin on n’a pas le droit de se plaindre, on a toujours cette pression d’être « le mec qui gère », « le mec qui réussit », « le mec qui ne rencontre aucun problème » et particulièrement avec les femmes. Et particulièrement dans le développement personnel et dans la communauté de la séduction, des cultures dans lesquelles on est censés être 100% responsable de ce qui nous arrive dans la vie, si dans ce genre de milieux on se plaint d’enchaîner les échecs quand on aborde des femmes, ça revient à avouer que le problème vient de nous et que c’est nous qui sommes nuls, parce que c’est inconcevable de dénoncer un problème structurel. Il y a cette idée qu’un homme de statut élevé doit réussir dans le domaine amoureux, et qu’il doit même aimer les règles du jeu telles qu’elles sont, et qu’un homme qui éprouverait de la frustration vis-à-vis de la séduction telle qu’elle est vécue à l’heure actuelle, ce serait nécessairement un homme de statut inférieur. Si ça se trouve je prends un risque considérable en faisant cette vidéo et en passant ce message, je prends peut-être le risque de passer pour un mec frustré, ou un mâle beta ou autre mais tant pis je prends le risque et je vous le dis : il y a eu une période dans ma vie où j’ai dû aborder beaucoup de femmes, et avec le recul je me rends compte que ça ne m’a pas plu tant que ça. Je n’ai pas spécialement de regret, je sais que je l’ai fait avec respect et avec les meilleurs intentions du monde, et je l’ai fait parce que de mon point de vue, en tant qu’homme les femmes m’ont pas laissé le choix. J’en ai aussi des bons souvenirs mais pas que et dans l’ensemble ça a été un vrai casse-tête. En tout cas c’est très clair que cela n’aurait pas dû être aussi compliqué. Et je vais parler pour tous les hommes parce que je sais qu’il y en a beaucoup qui le pensent au fond d’eux sans ne serait-ce que se l’avouer à eux-mêmes : le fait que ce soit systématiquement aux hommes d’initier le contact avec les femmes, pour beaucoup d’hommes c’est un enfer.

Malgré tous les clichés que nous pouvons avoir sur les hommes, selon lesquels ils seraient « pervers », « machos », « en chien », selon lesquels ce seraient « des chasseurs », etc… l’homme qui suit une femme pendant plusieurs centaines de mètres dans la rue dans l’espoir d’avoir son numéro, pensez-vous vraiment que cet homme est heureux de faire cela ? Pensez-vous qu’il est vraiment épanoui et en accord avec sa vraie nature à ce moment-là ? Est-ce que vous pensez vraiment que c’est parce qu’il est un homme qu’il fait ça, et que par conséquent il se sent « homme » en faisant ça ? Moi ça me paraît évident que non… C’est évident qu’il est malheureux.

Aussi je suis quasiment sûr d’une chose : c’est que si les hommes se faisaient aborder ne serait-ce que par une femme toutes les semaines en moyenne (ce qui, statistiquement parlant, est très loin d’égaler le nombre d’approches que reçoivent un grand nombre de femmes), à partir du moment où cela arriverait, il n’y aurait plus un seul homme qui se lèverait de son canapé pour aborder une femme et les statistiques du harcèlement chuteraient de 90% en seulement 3 mois… Là où toutes les autres stratégies ont échoué.

La cerise sur le gâteau, c’est qu’en plus, cela redonne le pouvoir aux femmes. Moi je trouve cela hyper féministe comme idée. Car dans un monde où jusqu’à présent nous avons cherché à sensibiliser les hommes au harcèlement, quelque part, cela signifie qu’en tant que femme, si vous voulez enfin pouvoir vivre dans un monde en paix sans harcèlement, vous n’avez pas d’autres choix que d’attendre que ce soit les hommes qui changent, donc le pouvoir de changer les choses il n’est pas entre vos mains… Alors qu’à l’inverse, en tant que femmes vous pouvez choisir d’aborder les hommes et ainsi prendre en main le changement par vous-mêmes. Si vous êtes la seule femme à le faire, et bien vous pourrez aborder les partenaires qui vous plaisent avec, à mon avis, un taux de rejet bien inférieur à celui des hommes et votre vie amoureuse personnelle s’en trouvera grandement améliorée. Si vous êtes suffisamment de femmes à le faire pour que les hommes s’en rendent compte, alors les hommes dans leur ensemble vont se mettre à aborder beaucoup moins, automatiquement.

Voilà la réflexion que je souhaitais partager avec vous sur le thème du harcèlement. Est-ce que cette théorie fonctionnerait vraiment ? Ou, même si cela ne marchait pas à la perfection, est-ce que cela peut vraiment marcher aussi mal que le système actuel ? Qui, je suis désolé, ne marche pas vraiment… Cela, il faudra le vivre pour le savoir. Je tenais à en parler ici car c’est une solution dont je n’ai jamais vraiment entendu parler ailleurs, qui est très facile à appliquer, qui ne coûte rien, qui redonne le pouvoir aux femmes, et qui en plus n’est pas basée sur la condamnation mais bel et bien à nouveau sur l’amour et la communication entre les deux sexes.

Donc ça m’a paru intéressant… Ensuite, pour refaire le lien avec la spiritualité, on pourrait aussi imaginer un monde où les humains auraient tous progressé dans leur ascension et où plus personne ne se poserait la question de comment aborder un partenaire, parce qu’on laisserait tous les âmes dérouler le plan qu’elles ont pour que les rencontres amoureuses se fassent toutes naturellement… mais même dans un tel scénario, nos âmes elles peuvent décider que les rencontres se fassent n’importe comment justement, parce qu’il y a pas de standard dans un tel mécanisme. Et pour être ouvert aux plans des âmes et aux plans de l’univers, ben il faut qu’on ait aucun conditionnement culturel qui viennent interférer, donc aucun a priori sur qui doit avoir la responsabilité du premier pas ou non…

Bon et puis, redistribuer le rôle actif en séduction, c’est cohérent aussi avec ce que j’ai cru comprendre de ce qui est attendu de nous pendant l’éveil en termes de progrès. Pour nous les mecs j’ai l’impression que c’est un peu attendu par la source qu’on court un peu moins après les filles… Et tel que je l’ai compris, c’est même pas voulu juste pour le confort des femmes, c’est avant tout voulu pour nous-mêmes… parce qu’on est trop nombreux à avoir trop couru après les filles, à avoir trop tenté de les impressionner, à avoir fait trop d’efforts pour rien et à s’être trop blessés dans le processus… Et les futurs amoureux de lumière, c’est peut-être attendu qu’ils se protègent un peu plus et qu’ils se fassent un peu plus désirer… Je me trompe peut-être, mais songez-y…

En tout cas voilà, je plante une graine, et on verra bien jusqu’où cette idée peut aller. Dans tous les cas j’espère que ça vous inspirera. Je vous remercie de m’avoir suivi, et je vous dis à bientôt dans une prochaine vidéo.

Paix et amour à vous tous…

Partagez cet article :
Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Donnez-moi votre avis sur cet article :
No votes yet.
Please wait...